Le forum de la confrérie Fairiendil
 
AccueilPortailMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Partagez | 
 

 [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 21
Localisation : Nancy

MessageSujet: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Mer 14 Déc - 16:17

~Arwendwil Ellensar Celdiomiel~
Fille de la Lorien



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Arwendwil, ma fille !

Oh feuilles dorées ! Dans tes lieux je me trouvais !
Si loin des maintes et maintes combats parcourus,
Eloigné de mes souvenirs que je crus perdus.
Repos désormais égaré à tout jamais.

Oh Irigwel ! Mon grand amour à tout jamais,
Tu donnas de ton amour tout ce que tu pus !
Patience et volonté, voilà en quoi tu crus,
Notre amour se porta dans l'enfant enfanté.

Oh Arwendwil ! Notre amour guidera tes pas,
Afin que tu puisses vivres de notre foi,
Oui, porter tout ton amour pour notre terre !

Oh grands Valars ! Accordez-lui donc rire et joie !
Devant ta volonté, tous devront se taire !
Arwendwil, brille, petite étoile ! Je crois en toi !

Celdiom, Elenya 14 Coirë.
20 Yën du troisième âge.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Je naquis en l'an 2898 du troisième âge du calendrier des hommes. C'était une période trouble pour mon peuple. Enfin non, pas seulement pour mon peuple, pour Arda, notre terre. Ma vie fut vite rattrapée par ces troubles, mais tout cela, je vous le raconterai plus tard. Nous avons le temps, nous avons beaucoup de temps !

Je disais donc que ma naissance eu lieu durant une période trouble. Mon peuple, les elfes, quittaient nos forêt pour se rendre sur les rivages d'Aman. Pendant ce temps, une ombre à l'est s'étendait malgré nos victoires durant le second âge. Il ne restait presque rien des grands royaumes des hommes. Quant aux nains... Ce n'était plus que l'ombre d'un peuple.

Ma famille.. Ma famille était grande ! Mais elle a subit comme beaucoup les affres de la guerre. Mon père fut un immense guerrier, il accompagna le seigneur d'Imladris dans ses plus grands combats, ma mère quant à elle fut une simple elfe de la forêt d'or. Aimant la musique et les arts elle passa sa vie à s'instruire puis à m'instruire, moi. Enfin, seulement ce que le temps lui permis de faire.

Oui je parle au passée, l'avez vous remarqués ? Si oui, voici pourquoi. Ma tante est celle qui s'occupe de moi désormais, vous saurez bien assez vite pourquoi. Laissez moi donc le temps de raconter tout ce que je souhaite raconter ! Ce livre permettra à notre descendance tous de comprendre certaine chose de cette guerre qui ébranla une dernière fois Arda.

Ainsi ce livre sera écrit. Le calme et la paix retrouvés ici, à Cara Galadhon me permettront de réfléchir et de penser à toute cette vie passée. Le soleil se couche et les milles et une lanternes des arbres s'allument. Il est temps pour moi de dormir.

_________________



[center]Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Mer 14 Déc - 18:19

Hahahaha, te voilà partie ! Very Happy Hâte de lire la suite ! Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 21
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Ven 27 Jan - 15:29

~Chapitre I : Ma naissance :~

Ou une naissance tardive pour un couple remplit d'espérances.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Mon père naquit en Eriador. Nul ne sait où exactement. Ce que l'on sait, c'est qu'il accompagna le seigneur Elrond, pour bâtir la vallée d'Imladris, où je vécue de longues années. Descendant d'une très grande lignée, il eu pour héritage de son illustre grand-père le don du savoir des armes et de la sagesse. Ami du seigneur Elrond, il l'accompagna dans toutes les batailles, se battant sans repos contre l'obscurité que déversait le mal sur Arda. Il connu l'amour et l'amitié, mais il connu aussi la peur et la colère, qui le fit glisser vers la haine. Haine qui le détruisit intérieurement...


Ma mère ? Ma mère était une personne si discrète que si sa sagesse n'avait pas était reconnue, elle aurait une inconnue parmi les inconnues. Elfe de la Lorien, née à Cara Galadhon elle grandit dans le calme, la musique et la sagesse que procuraient le lieu. Elfe d'une famille modeste, elle connut mon père lors d'un passage de celui-ci après une de ses nombreuses batailles.
Discrète et effacée, elle jouait de sa harpe avec soin et remplit d'une grande concentration, ne remarquant les nombreux regards posés sur elle, éberlués par sa beauté et son silence.


Mon père ne pu l'ignorer, abandonnant ses frères d'armes il s'approcha lentement d'elle, absorbé par la musique envoutante, si douce et si mélodieuse pour ses oreilles habituées aux bruits de la guerre. Très vite, ils apprirent à se connaitre et leur mariage fut un vrai moment de joie pour tous.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ma naissance était attendue avec une grande impatience pour tous. Des années étaient passées depuis la grande guerre et la destruction du seigneur Sauron.
C'était la 2898ème année du troisième âge pour le calendrier des hommes. Mon père ayant pu enfin prendre repos auprès de sa femme après l'anéantissement de l'ennemi, trouva calme et amour en la Lorien. Le couple était très proche, ne sortant que rarement seul, se trouvant toujours à deux, ils profitaient enfin de la vie et du calme qui leur avaient était donné.


Et ce fut une bénédiction ! Ma mère s'affaiblissait au fil des mois qui passaient et que ma naissance approchait. La force vitale en elle me créant la rendait faible mais sa beauté était toujours aussi inégalable pour le seigneur Celdiom, mon père. Il pu s'occuper d'elle comme il se le devait, passant tant et tant de moments à regarder l'eau s'écouler des cascades et des fontaines. Oui la paix était là ! Enfin, semblait être là alors qu'un mal sombre sans nom revenait obscurcissant le front de Celdiom.


Un beau matin on vit les maitres des plantes et des bibliothèques de la Lorien entrer et sortir de la maison familiale. Alors que le soleil était désormais au milieu de sa course, un cri pu se faire entendre ainsi que des nombreux chants de joie. J'étais née !


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

_________________



[center]Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwaldorin
Frère
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Ven 27 Jan - 20:37

Un jours, mon grand père a réunis tout mes cousins, cousines, mes sœur et moi même dans sont salon, et as passer des heures a raconter toute l'histoire familiale, comment il avais rencontrer ma grand mère, comment il l'avais conquise face a sont cousin qui la courtisais lui aussi (et qui as essayer de l'enlever ^^), comment ils avaient survécus a la guerre et avait fini par arriver en France, bref, toute l'histoire. Et ce récit m'y fait énormément penser, en lisant ces lignes j'avais l'impression de me retrouver face a une personne âgée racontent sont histoire a ses petits enfant.  

C'est personnel, c'est indéniablement beau, et sa as un potentiel énorme. J'ai vraiment hâte de voir ce que tu réserve pour la suite du récit Smile

_________________
"Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits, je les ai rendus égaux." Samuel Colt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 21
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Lun 30 Jan - 18:11

~ Chapitre II : Déchirement et retrouvaille : ~

Ou lorsqu'un déchirement renoue des liens anciens.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Mes dix premières années passèrent si rapidement aux yeux de mes parents. Choyée et aimée, je grandissais physiquement et intellectuellement. Haute comme trois pommes, je possédais déjà les traits de mes parents et de la noble ligné dont je descendais. Des yeux bleus clairs si caractéristiques à ceux de ma mère, un visage sec et de marbre comme celui de mon père non dénué de beauté. Que d'éloges à ce propos recevaient mes parents ! Quant à mes cheveux, j'héritais de mes 2 parents, le blond de mon père et le châtain de ma mère me donna une chevelure rousse de la couleur du feu, peu commune à notre peuple.
Je me révélais être une elfe solitaire, peu communicative, timide mais très aimable. N'allant pas vers les personnes, j'aimais jouer avec des amis, rigolant et chatouillant ceux qui me portaient sur leurs genoux.


Ma mère, très protectrice, ses craintes, allant en s'accentuant au fil des années par un sentiment inconnu me fit découvrir les arts, espérant que je reste à jamais dans notre beau royaume. Je découvris donc l'art de la musique, apprenant le luth et la clarinette je me révélais avoir les mêmes dons que ma mère. Je chantais également, malgré ma voix encore très fluette. Mes professeurs m'admiraient et louaient une future elfe sage et réfléchie qui serait un jour une grande Dame de la Lorien.


Quant à mon père, de plus en plus occupé à nouveau par la guerre future qui semblaient gronder souhaita m'apprendre les bases de la défense lorsque ma mère s'absentait. Dès mes toutes premières années il me mena vers un terrain sablonneux et me glissa une fine lame en bois dans la main et se plaça devant moi. Bien entendu, qui pourrait prétendre renverser l'un des seigneurs de guerre les plus redoutables de la terre du milieu ?
Mais dans nos rires et nos amusements il tomba, me laissant la possibilité de le battre, ce qui nous faisait toujours beaucoup rire en fin d'entrainement. Mais malgré de tels amusements, lui même et les professeurs aux alentours furent surpris de ma rapidité et de mon efficacité. Mais rigolèrent devant mon manque de force.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Mais le temps passait, et avec le temps, une ombre à l'est s'étendait à nouveau, des phrases, des mots se faisaient entendre, d'"Annatar" parlait-on, d'un "ancien pouvoir", le retour d'une puissance que les elfes de la forêt noire semblaient craindre, celle d'un "Nécromancien" qui occupait l'ancienne forteresse de Dol Guldur. Je le voyais, je l'entendais autour de moi malgré mon très jeune âge et un jour. Ma mère se faisait de plus en plus pressante envers moi, restant de longs moments près de moi durant mon sommeil, et craignant chaque sorties de Caras Galadhon. Un jour quelqu'un frappa à notre porte, mon père s'empressa d'ouvrir et je vis une elfe entrer.


L'elfe qui entra semblait être une grande dame également. De cheveux de jais, des yeux perçants, les lèvres pincées, son regard semblait froid, mais malgré cela elle eu un immense sourire. Ma mère tomba dans ses bras, riante et heureuse. Toutes deux allèrent s'assoir à notre balcon. Quant à mon père, il eu un léger sourire, la salua également d'une accolade puis se dirigea à son tour vers le balcon. Je les suivais, interloquée, et tentais de comprendre la raison de cette venue. Mais avant que je puisse piper mots, je me sentis soulever du sol par des bras puissants. C'étaient ceux de l'inconnue qui me porta à ses genoux. Elle me regarda avec un immense sourire malgré son visage froid mais également avec une pointe de tristesse que je n'aurais su comprendre à cet âge. Ils discutèrent ensuite de choses que je ne comprenais pas. Si ce n'était que le grand ami de mon père, le seigneur Elrond souhaitait le rencontrer de toute urgence.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Quelques jours passèrent et les préparatifs du départ se faisaient ressentir dans notre maison. Mon père avait convoqué ses hérauts, ma mère me préparaient des habits chauds qui me serviraient durant ce long voyage vers la vallée de Fondcombe, Imladris, où régnait le seigneur Elrond.
Seule dans le salon, m'ennuyant, personne voulant jouer avec moi, je déambulais de droite à gauche, ayant peur de gêner une quelconque personne qui préparait le départ. Je vis la porte de la chambre de mes parents entre-ouverte où ma mère, sur son bureau, écrivait.


Irigwel a écrit:
Ma très chère et très tendre amie, Tanderiel,

Mes pressentiments continus, quelque chose va nous arriver, va faire trembler Arda comme nous ne l'avons jamais vu. Tu vas encore encore en rire, ou me prendre dans tes bras pour me rassurer mais j'ai une requête et un serment que je souhaiterai que tu tiennes, au nom de notre amitié.

Je t'écris cette missive maintenant, le temps nous est compté, nous allons partir, et je souhaiterai qu'elle t'arrive avant ton départ d'Imladris vers le royaume du roi Thranduil.

Si une quelconque chose devait m'arriver, je ne sais quoi encore, mais j'ai peur, j'ai peur pour ma fille, tu connais notre amour pour elle mais je crains que Celdiom ne soit plus capable de l'élever. Ses blessures sont trop grandes et la guerre occupe tout son esprit.

Voilà ce que je te demande Tanderiel, soit la mère adoptive de ma fille, soit la mère d'Arwendwil si je venais à disparaitre. Jure le moi, au nom de notre amitié, je t'en prie !

Nous nous reverrons peut être, et rapidement j'espère,

Prends soin de toi Tanderiel !

Irigwel, ta fidèle amie.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Il était désormais temps pour nous de partir...

_________________



[center]Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 21
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Mar 31 Jan - 18:33

~ Chapitre III : Un très long départ : ~

Ou l'histoire d'un départ qui devint un aller sans retour.




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Ma mère me parlait, agenouillée devant moi, me regardant dans les yeux. "Arwendwil, ma fille, écoute moi bien. Garde cette capuche durant tout le trajet. Je ne veux pas que tu l'enlèves sous aucun prétexte. As-tu bien compris ?". Une nouvelle fois je la rassurais, ne comprenant pas son inquiétude grandissante. Je souris pour la rassurer, je la regardais dans les yeux, et ma voix, rassurante lui répéta une nouvelle fois "Bien, mère. Je le ferai." Elle me regarda une nouvelle fois dans les yeux, puis approcha son visage pour m'embrasser une fois sur chaque joue et enfin sur mon front, longuement, comme elle aimait me le faire puis se releva après m'avoir regardé une nouvelle fois.
Elle me prit dans ses bras et nous sortîmes du logement familial, je sentais son coeur battre dans sa poitrine. Son rythme était incroyablement lent, mais son visage, son front, reflétait une peur sans nom. Nous arrivâmes devant mon père, avec les chevaux et la troupe qui nous accompagnerai.


Mon père se tenait droit, devant son cheval, habillé de sa magnifique tenue de guerre. Il portait son armure d'or, d'argent et de bijoux finement ciselée. Une magnifique cape blanche et or partait de ses épaules jusqu'à ses pieds, juste avant le sol. Derrière lui, son héraut, qui se tenait droit également, la bannière de notre famille fièrement brandit au vent. Nous regardâmes les chevaux, puis les elfes qui nous attendaient. Le convoi était prêt, il ne manquait que nous.
Ma mère s'approcha, mon père eu un grand sourire rassurant, me pris dans ses bras puis me porta sur un cheval et donna les dernières consignes au serviteur qui tenait la bride. Peu rassurée, je regardais mon père vérifier une dernière fois les harnais qui me tenaient, donna une tape sur l'épaule de l'écuyer puis marcha vers son cheval. Ma mère était derrière moi, sur son cheval également, prête pour le départ. Mon père prit place à son tour et sonna le départ. Un cor sonna, deux, puis les chevaux se mirent en route. Nous quittions la Lorien pour la vallée d'Imladris.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les jours passaient. Nous chevauchions dès le levé du soleil, nous mangions en chemin. Lorsque le soleil avait terminé sa course dans le ciel, nous nous arrêtions, cherchions une clairière et tout le monde posait pieds à terre. Pour ma part, je me réfugiais dans les bras de ma mère, très souvent frigorifiée et le corps à la limite de la douleur à cause du cheval. Tandis que mon père et ses aides de camps préparaient le campement, nous faisions une toilette rapide, je me lavais dans l'eau pure d'une rivière avoisinante, je me glissais dans des vêtements chauds, mangeais quelques bouts de Lambdas puis me couchais avec délice dans des couvertures chauffées près du feu. Ma mère me baisait le front, me chantait une de ses magnifiques chansons et je fermais les yeux, bercée par la musique et la douceur du moment.


Bientôt, après avoir traversé la trouée des trolls, région qui me laissa sans voix par la beauté passée, nous atteignîmes les gorges du Bruimen, chemin escarpé à travers les falaises qui débouchaient au gué. Cependant, un cor se fit entendre. Il provenait de la tête de la caravane. Mon père partit au galop, rejoindre ses serviteurs. Un deuxième cor résonna à nos oreilles. C'était celui de la queue. Les gardiens de mon père arrivèrent au galop et nous protégèrent tout en demandant de nous dépêcher. Bientôt le gué apparut à nos yeux, mais la paix que nous promettait la région n'y était pas. Mon père haussait la voix, devant des silhouettes. Je l'entendis crier "NON, reculez, sinon nous vous tuerons.". Je me cambrais sur mon cheval, essayant de voir. L'homme semblait pauvre, habillé de loques, bientôt je vis que d'autres, nous entouraient, progressivement, certains armés d'arcs, d'autres d'épées.


J'entendis l'homme crier à son tour : "Nous voulons simplement manger ! Donnez nous vos provisions.". La négociation se termina. J'entendis un bruit inconnu à mes oreilles. L'acier contre l'acier, et un bruit sourd. L'homme tombait aux pieds du cheval de mon père. Ma mère hurla quelque chose que je ne compris pas à l'attention de son mari, et se fut le chaos. Des sifflements, partout, des flèches étant tirées, des épées dégainées, des corps qui tombaient. Perdue je me retournais vers ma mère, ne sachant que faire, hurlant de peur.


J'entendis un choc sourd après un sifflement et je la vis. Je vis une tache rouge se répandre sur la robe blanche de ma mère. Sa capuche avait été relevée, elle me regardait. Ses yeux bleus clairs me regardait, essayant de capter une énergie qui disparaissait en elle. Elle tendit un bras vers moi et un murmure "Arwendwil.... Tu es l'amour, tu n'es pas ton père". Elle glissa de son cheval, lentement et tomba dans la terre brune du chemin. Sans vie.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

_________________



[center]Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwaldorin
Frère
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Jeu 2 Fév - 10:15

Est née dans une famille riche et puissante : /
A vue ses parents mourir, tuer par des gens désespérée qui ne cherchaient que de quoi manger : /
S'est entraîner pour devenir le/la meilleur combattant(e) possible : /
C'est décider, Arwendwil = Batman

Non, plus sérieusement, j'aime beaucoup. Sa continue comme je l'avais dit pour le premier chapitre, c'est très personnelle, et sa donne vraiment l’impression que quel'un relate sont histoire personnelle. J'aime beaucoup la manière dont l'attaque a dériver de ton idée original, ou ce n'est plus une attaque d'Angmarim, c'est des malheureux qui ont certe commis un meurtre, mais pour manger, pour survivre, sa fait une légère remise en perspective, ce n'est pas : des méchants hommes ont attaquer les gentilles elfes, c'est "des hommes désespéré on attaquer ce qui était peut être leur seul chance de se nourrir", et j'aime beaucoup la nuance que sa installe. Après le problème c'est que c'est simplement une théorie de ma part, qui sais ce qui c'est vraiment passer a l'avant ? Sa aurai juste pu être une ruse pour approcher les elfes sans se transformer en porc-épique, a voir donc ^^ Ensuite on as la scène de la mort d'Iriguel, qui me donne des frisons tant c'est calme et bien écrit, comme si Arwendwil se retrouvais au milieux d'une bulle ou le temps s'était arrêter alors que sa mère meurt et tombe lentement de sont cheval devant elle.

Pour finir, le texte est beau, mais aussi très doux, et cette douceur montre ce qu'est vraiment Arwendwil au fond, malgré tout ses efforts pour se montrer courageuse et dure, ce n'est qu'une carapace qu'elle se crée pour cacher sa douceur, et ses "faiblesses intérieurs". Non franchement j'aime beaucoup.

_________________
"Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits, je les ai rendus égaux." Samuel Colt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 21
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Sam 4 Fév - 10:21

Ce texte est très personnel sans l'être, je n'ai pas perdu ma mère, et je ne me suis pas faite voler mon gouter à la récrée (sauf par mon frère de temps en temps mais je l'ai souvent mordu pour ça et il en garde une trace sur la main <3 )

Oui j'ai voulu modifier cela... C'était trop comme un compte d'enfants cette histoire d'Angmar.... Je voulais que ça fasse beaucoup plus réfléchir. Une autre réflexion qui m'a poussé à ce choix c'est la folie de Celdiom. Il s'en veut de cette action, mais comment s'en vouloir s'il n'a fait que protéger sa femme ? C'était un peu léger. Maintenant on sait qu'il s'en veut de sa violence qu'il ne peut plus contrôler. C'est également le point qui lui retirera la garde de sa fille, pour la mettre en sécurité contre cette folie. Mais ça, c'est dans les prochains chapitres....

Réflexion complètement personnelle à la relecture de mon texte.. Je n'ai certes pas perdu ma mère... Mais il est possible qu'inconsciemment ça soit une recherche de quelque chose dont je ne sais pas encore Smile

Merci de ton encouragement !

_________________



[center]Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 21
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Sam 4 Fév - 16:11

~ Chapitre IV : La fuite : ~

Abandonner une partie de soit, fuir, fuir, loin !



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Je rêvais. Assise sur mon cheval, le massacre se faisant autour de moi, je hurlais, pleurant un cauchemar dont je voulais sortir à tout prix. Mais ça continuait, ma mère était au sol, comme si elle dormait, mais les yeux ouverts. Les elfes se faisaient massacrer n'ayant pas le nombre et la surprise aidant. Quant à mon père, il massacrait tant et tant de vies. La position ne devenait plus tenable et Lwandir, le héraut de mon père, tentant de me protéger hurlait "Nous devons sauver la petite ! Seigneur, fuyons !" Mon père lui hurla quelque chose que je ne compris pas mais je me sentis arrachée de mon cheval. C'était Lwandir, je hurlais afin que l'on me lâche et que je puisse voir ma mère chercher un réconfort mais le héraut m'éloignait d'elle, me plaça sur son propre cheval, l'enfourcha à son tour et au triple galop quitta le champs de bataille et traversa le fleuve à grande vitesse pour rejoindre la vallée d'Imladris pour requérir l'aide du seigneur Elrond.


Nous traversions les hautes landes à une vitesse folle, Lwandir me tenant fermement sur son cheval le pressant au galop alors que j'essayais encore de comprendre tous les événements. Bientôt nous atteignîmes les portes d'Imladris, mais le héraut ne fit pas ralentir son cheval dans la descente de la vallée au risque de tomber de la falaise. Il traversa le pont à toute vitesse, et bientôt nous arrivâmes à la demeure du seigneur des lieux. Sautant de son cheval, il me prit dans ses bras, me porta à l'intérieur, me plaça sur un banc et entra comme un vent dans la bibliothèque. Je ne bougeais pas assommée par les événements tentant de retrouver des repères, mais mes yeux étaient remplis de larmes voulant retrouver ma mère et chercher du réconfort en elle. Bientôt celui que je compris comme étant le seigneur Elrond sortit en trombe de son lieu de travail accompagné du héraut de mon père. Il me dévisagea, les sourcils levés de colère, prit mon visage dans ses mains doucement et je sentis le sommeil m'attirer et je m'endormies comme une masse, oubliant tout.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Je me retournais dans mon sommeil, les draps étaient chauds et doux. Je soupirais de bien-être et voulant reprendre un sommeil qui me quittait, le soleil léchant la chambre dans laquelle je reposais, je me tournais en soupirant. Mais bientôt mon esprit reprenait ses repères... Imladris.... Le seigneur Elrond... Le gué de Bruinen ! MAMAN ! Je me levais d'un coup, la réclamant mais une elfe que je ne connaissais pas me força doucement à me recoucher et murmura "Non, Arwendwil, repose toi". Mais je ne voulais pas me reposer, je voulais retrouver ma mère, retrouver mon père. Je voulais retrouver un réconfort qu'une elfe de mon âge voulait avoir ! Un elfe à la voix grave cria, dans le couloir "Laissez moi voir la voir", mais j'entendis les bruissements d'une bagarre et personne entra dans la pièce. Abandonnant, n'ayant aucune force, je me recouchais et l'elfe me donna une chose à boire et mon sommeil revint. Je retombais dans un profond sommeil.


Pendant ce temps, Lwandir montrait la lettre trouvée dans les vêtements de ma mère au seigneur Elrond. Il l'a lu et d'un signe de tête vers le héraut il acquiesça. L'elfe quitta le bureau, se remit en route à la recherche d'une personne. Personne qui aurait le droit, la possibilité et l'amour nécessaire pour s'occuper de moi. Mon père entra dans le bureau du seigneur elfe, personne ne pu savoir ce qu'ils se dirent mais après des éclats de voix on vit le seigneur Celdiom quitter furieusement la maison et partant de la vallée d'Imladris sur son cheval le visage crispé de haine et de rage. Mais personne des survivants de sa troupe le suivit. Ils n'avaient plus confiance au seigneur de guerre qu'ils avaient suivit partout même aux plus forts des batailles, devenu fou.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

_________________



[center]Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 21
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Mer 8 Fév - 16:41

~ Chapitre 5 : Une nouvelle famille ~

Tante, mère, fille, nièce.


Clong....Clong....Clong.....Des pas. Rapides, très rapides. Une personne marchait très rapidement dans le couloir. Ses pas résonnaient avec force sur le sol de marbre. Au détour d'un couloir cette personne apparue. Un elfe en armure, ou plutôt une elfe. Une armure d'or recouvrait son corps et un casque protégeait son visage. Une grande épée figurait à une bonne place à son coté. Derrière, deux hérauts suivaient. Le visage crispé, de colère ou refusant de montrer quelconques sentiments, ses yeux étaient perçants. Bientôt elle apparut devant la bibliothèque du seigneur Elrond. D'un signe de main elle demanda à ses hérauts de la laisser. Après un souffle, elle ouvrit la porte.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Mon regard était vide, assise sur le lit, je semblais absente. "Ma dame, levez vous que je puisse vous vêtir !" Demanda une des elfes qui s'occupaient de moi. Me voyant absente, elle soupira puis me porta du lit jusqu'à la pièce attenante à ma chambre qui faisait office de salle de bain. Après un bain qui permit à mon corps tendu de se détendre, elle fit en sorte de rendre mon absence au maximum convenable. Brossant mes cheveux, elle murmura "Vos cheveux sont une merveille..." mais s'arrêta, voyant une larme coulant sur ma joue. Mes cheveux me rappelaient comme tout ce qu'il me restait, ma mère. Je ne répondis rien. Elle me coiffa d'un diadème magnifique puis me fit enfiler une robe. Malgré mon très jeune âge, on me considérait déjà comme une grande dame. Je ne le voulais pas. je voulais ma mère.


Pendant ce temps, le seigneur Elrond parlait avec l'elfe qui venait d'arriver dans sa bibliothèque. Calmement et parlant avec une douceur incroyable, murmurant presque de sa voix grave, il calmait cette personne, qui semblait dévastée. Perdue, elle tentait de comprendre les événements. Une lettre abandonnée de ses mains était tombée à terre. L'écriture d'Irigwel y figurait. Des heures et des heures passèrent et le calme revenait tandis que le soleil continuait sa course dans le ciel. Bientôt le seigneur Elrond la regarda dans les yeux et de sa voix grave demanda "Maintenant, une chose compte à vos yeux. Allez-vous tenir le serment qui vous lie désormais à elle ?". D'un hochement de tête, l'elfe répondit simplement au souverain. La décision fut prise et Elrond déclara "Très bien, je vous laisse faire alors".


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Assise sur un banc, près d'une des nombreuses cascades de la vallée d'Imladris, je regardais l'eau couler, protégée du soleil par un kiosque de pierres. Je pensais à tant et tant de choses sans que je puisse savoir quoi. Mes pensées étaient nombreuses et le calme ainsi que la solitude m'apaisaient. J'entendis un bruissement derrière moi et je me retournais d'un coup brusque scrutant la personne qui se tenait derrière moi depuis un moment déjà apparemment. Elle me regarda et tout en souriant me dis simplement "Bonjour Arwendwil". Reconnaissant l'elfe qui nous avait rendu visite avant notre départ, je me retournais à nouveau, envahis par des pensées de mes parents. Je lui murmurais un simple "bonjour". Je sentais qu'elle continuait à me regarder avec une pointe d'émotion qu'elle ravala quelques temps après, puis s'avança "Puis-je ?" demanda t-elle en désignant la place sur le banc près de moi. Je lui répondis d'un signe de tête.


Je gardais mon silence. Nous étions toutes deux silencieuses. Incapable de parler et partageant la même peine. L'une avait perdu sa mère, l'autre sa meilleure amie. Nous n'avions pas la peine de nous exprimer pour nous comprendre. Une phrase sortit de ses lèvres, comme un murmure : "Ainsi, nous sommes désormais seules". Je versais une larme à nouveau, l'émotion revenait sans cesse en moi et je la regardais enfin dans les yeux. Son regard était perçant, mais je lus un sourire. Un sourire qui me réconforta. Ma tante, la dame Tanderiel me pris dans les bras, et cherchant un apaisement, je la pris à mon tour, appréciant l'étreinte qui me rassurait.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

_________________



[center]Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 21
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Dim 12 Fév - 21:15

~ Chapitre VI : D'une tante à une mère ~
Telle tante, telle nièce dira t-on !

Ma tante, désormais ma mère, comme l'on me le disais autour de moi, vint me voir. Il était tard, très tard. La lune était haute dans le ciel et les étoiles, brillantes. Encore une fois j'avais crié, je m'étais débattue dans mon lit, prise d'une étreinte inconnue et d'un rêve terrifiant. Elle prit ma main et la passa sur mon front, humide. Encore haletante, je reprenais mon souffle. Doucement, elle me parlait, me rassurait et me réconfortait. Essuyant mes larmes, elle me tenait contre elle. Bientôt je me rendormais et le calme revenait. Doucement, elle me reposait, me bordait et repartait avec un regard vers celle qui ressemblait tant à son amie d'autrefois. Après un soupire, elle quitta ma chambre.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'air frais, accompagné du doux rayon de soleil qui léchait la terrasse me réveilla entièrement. Souriante, je prenais place sur la haute chaise pour moi avec un léger saut. Devant moi se tenait ma tante, buvant doucement, me regardant avec ses yeux perçants. Affamée comme une elfe de mon âge je prenais rapidement un des pains posés dans la corbeille devant moi mais j'entendis la voix de ma tante : "Arwendwil ? Qu'as-tu oublié ?". Légèrement honteuse, je relâchais le pain que je venais d'attraper et marmonnais "Bonjour ma tante, comment allez vous ?". Satisfaite, elle me répondit puis me signifia que je pouvais manger. Après un instant elle continua : "Aujourd'hui tu rejoindras Lwandir, tu dois arriver à jouer ce morceau. Tu dois rattraper ton retard en luth. Mais mange donc moins vite ! Tu as le temps !". A nouveau gênée, je terminais rapidement ma tartine, déglutis puis répondis : "Mais... Quand pourrai-je continuer mes cours d'armes ?". Je reçu pour guise de réponse, un silence de sa part, elle se leva, m'embrassa sur le front et quitta la terrasse.


Les pas trainants, j'entrais dans la bibliothèque très silencieuse du seigneur Elrond. Retrouvant mon maitre, je le saluais et m'installais. Une longue journée allait recommencer pour moi... Inlassablement. Mon maitre m'écoutais, me reprenais à la moindre faute, à la moindre note pincée trop sèchement sur la corde. Pendant ce temps là, je pensais à mon père, dont je ne devais pas parler devant ma tante, sous peine de voir son visage se crisper, puis disparaitre, même si nous n'avions pas finis le repas. Puis je pensais à ma mère, ma mère qui me manquais tant malgré le grand amour avec lequel ma tante m'éduquait. Mon maitre me fit sortir de mes rêveries : "Ma Dame, à quoi pensez-vous ? Vous avez complètement ignoré mon rythme, allons concentrez-vous ! Et reprenez moi cette septième mesure !". Soupirant, je reprenais donc cette mesure.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les années passaient... Je grandissais. Désormais, je ressemblais à une elfe adulte par la taille. Il semblait cependant que ma taille reste plus petite que la moyenne. Fine, j'étais désormais le portrait craché de mes deux parents, mélangeant souplesse, rapidité et finesse. Ma tante s'occupait à merveille de moi. Oubliant et réduisant sa charge de travail, elle prenait son temps pour moi, pour m'éduquer. Elle était sévère oui, mais avec mon âge avançant je devinais qu'un lien très fort se créait entre nous. Me reprenant lorsque je me trompais, elle n'accordait pas moins de son amour pour me protéger et me témoigner le réconfort nécessaire pour une blessure intérieur que je ne perdrai jamais. Quant à moi, je ne la quittais plus. A un pas derrière elle, je restais là, tant qu'elle le désirait, soutient silencieux lors de ses discussions et ses confrontations. Ainsi le destin en avait fait ainsi. Toutes deux savions que nous serions désormais à jamais lié par quelque chose que nous ne pouvions comprendre.


Un soir, l'attendant dans notre maison, je déambulais à la recherche d'un occupation. Je découvrais la porte de son bureau ouverte. Elle était habituellement fermée. Après un moment d'hésitation, j'entrais doucement, poussée par quelque chose que je ne comprenais pas. Sur son bureau, je découvrais une épée, magnifique. Des pierres précieuses étaient incrustées sur la poigne et la lame était du plus pure métal magnifiquement forgée. Elle semblait si légère. Toujours guidée par quelque chose d'inconnue en moi, je touchais la poigne, et doucement je sentais une chaleur se répandre en moi, comme si la lame souhaitait me parler. J'exécutais quelques mouvements rapides, impressionnée par la légèreté et la beauté de cette épée. Elle n'était pas à ma tante, la sienne était beaucoup plus lourde. Admirative, je scrutais la lame quand j'entendis un toussotement. Je me tournais rapidement, ma tante me regardait, les sourcils froncés et le visage rouge de colère. Je fis tomber la lame sur le bureau et bafouillant je tentais de me justifier : "Je.... La porte... Je ne comprends pas". Elle me scruta et s'élança pour ranger l'épée dans un fourreau puis se tourna rapidement et me pris brusquement par les épaules et me regardant dans les yeux me répondis : "Tu ne dois pas toucher une seule arme dans ma maison !". Hochant la tête je murmurais tout en quittant la pièce tristement : "Je ne comprends pas.. Une force m'a poussé.. Cette lame est magnifique". J'entendis ma tante me répondre en murmurant : "Cette lame n'est ni magnifique ni attirante. C'est celle de ton père.".

_________________



[center]Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwaldorin
Frère
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Dim 12 Fév - 22:37

J'adore ^^ Comme d'habitude, j'adore. Ton récit est toujours aussi plaisant a lire, et j'adore tout particulièrement la fin ! ^^
J'ai vraiment hate de lire la suite Smile

_________________
"Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits, je les ai rendus égaux." Samuel Colt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 21
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Lun 13 Fév - 9:06

Merci Gwaldorin, le dernier chapitre, celui qui devrait arriver bientôt va te plaire également, sans aucun doute Smile

Merci de ton soutient et de ta lecture !

_________________



[center]Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 21
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Mer 15 Fév - 14:55

~ Chapitre VII : En route ! ~
Un nouveau chemin vers l'inconnu...


Je dormais, je dormais paisiblement même. L'incident de la veille avait été clôt. Nous n'en avions pas reparlé durant le diner. Ma tante avait été très silencieuse, ses sourcils froncés témoignaient d'une grande agitation dans son esprit. Je l'avais choqué, mais je n'osais pas en parler, de peur d'attirer ses foudres sur moi sachant la discussion très sensible sur ce point. Soudain, la porte de ma chambre s'ouvrit en fracas, me faisant sursauter, presque tomber du lit ! Ma tante était habillée de son armure de combat. Elle me lança des habits en cuir puis s'écria en me regardant dans les yeux : "Je t'apprendrai à te battre comme tu le souhaites. Mais jure moi de ne jamais risquer ta vie inutilement". Heureuse, je me levais rapidement et toute souriante, je lui promettais. Peu convaincue, ma tante quitta ma chambre en soupirant pour me laisser m'habiller.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Cinq cibles. Je n'avais que trois flèches. Encore une fois, je devais improviser. Attendant le signal, j'attendais, prête à m'élancer. Soudain, le mouchoir blanc tomba à terre. A peine effleura t-il le sol que je quittais ma place en courant. Je prenais une première flèche dans mon dos, l'encochais et visais la première cible tout en mouvement. D'une extrême rapidité la cible tomba et dans la foulée 2 autres tombèrent. Lâchant mon arc, je prenais mon épée à mon flanc et me retournais tout en tailladant 2 autres mannequins qui tombèrent. Vérifiant si toutes les cibles étaient tombées, je me relevais et me tournais vers ma tante. Elle me regardait d'un air surpris. Des années étaient passées depuis qu'elle avait décidé de m'entrainer et mon agilité lui était dérangeante. Voulant d'abord faire de moi une guerrière puissante comme elle, elle changea très rapidement de stratégie voyant que mon manque de force était remplacé par une vitesse extrême. Chaque jour, me faisant combattre de plus en plus rapidement, elle retrouvait son cousin, Celdiom, mon père, dans mes manières, dans mes gestes.. Et cela la dérangeait. Effectivement, si les années m'apportaient une technique, elle m'apportait également une cruauté à peine visible face à des mannequins, mais présente tout de même.


Un jour, alors que nous avions terminé l'entrainement, ma tante me demanda de la suivre. Curieuse et timidement, comme ma nature me le dictais, je suivais ses pas jusqu'à une petite esplanade. Une fois seules, elle se tourna vers moi et me regarda longuement. N'osant pas couper ce silence je restais immobile. Au bout d'un moment elle se dirigea vers une petite table et prit un objet long. Je n'en crus pas mes yeux. Elle me l'apporta en déclarant d'une voix douce : "Voici Nareï. Telle une flamme, tu pourfendras l'obscurité et éclaireras les chemins. Elle a été forgé ici, par ceux qui créèrent les lames de notre famille.". Elle me laissa la prendre et j'admirais la lame, magnifique et d'une extraordinaire légèreté. N'osant dire quoique ce soit trop impressionnée par le magnifique cadeau elle me reprit l'épée des mains et tout en la rangeant dans son fourreau continua : "Cette épée, c'est une arme. Une arme se mérite. Tu n'es pas encore prête à l'utiliser et mon coeur tient à ce que tu l'utilises le moins rapidement possible. Je te la donnerai quand tu la mériteras et que tu auras trouvé ta voie."


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Des années encore étaient passées. A 120 ans j'étais désormais une elfe adulte, malgré les nombreuses choses à apprendre encore. Physiquement ma taille était définie, mes cheveux de couleur flamme tombaient en cascades dans mon dos, mes yeux perçants étaient ceux de ma mère et mon visage fin et sec ressemblait à celui de mon père d'autrefois. Mon tempérament avait changé également. Ma tante étant de moins en moins présente par son travail, je devenais solitaire, n'appréciant pas les cours communs que je suivais désormais avec les autres elfes de mon âge. Je voulais découvrir le monde, mais surtout me battre. ce qui terrifiait ma tante, qui préférait encore me voir dans des bibliothèques que sur un champs de bataille. L'âge de me marier était venu également. Ayant trouvé un elfe qui avait réussis à percer mes défenses, je me promettais à lui. D'abord refusé par ma tante, qui voit cette union d'un mauvais oeil, je pense que son avis changera, j'en suis certaine.


Une force se réveillait sur cette terre. Une guerre se prépare, je pouvais le voir à l'affairement que je voyais autour de moi. Les elfes quittaient Arda, vers la terre de l'immortalité, les hommes se rassemblaient à nouveau et j'entendais que partout, des mouvement se faisaient. L'ennemis du dernier âge était de retour. Je ne pouvais pas l'ignorer et je voulais en faire part à ma tante lorsqu'elle rentrerait. Mais j'en n'avais pas eu besoin. Dès son arrivé elle me signifia que je devrais l'accompagner. Moi, Gwaldorin mon fiancé et certains de ses amis. Il était temps pour moi. Temps de me faire sortir, de découvrir la terre que j'habitais. Je la suivrais donc. Où qu'elle aille.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~ Prologue : ~


Ainsi se termine ce récit. Seule la paix retrouvée de la Lothlorien peut me calmer et me faire supporter cette blessure. Physiquement je vais bien, très bien même. Mais certaines choses de se guérissent pas et ne se guériront jamais. La suite, je ne l'écrirai pas maintenant. Le temps me permettra de le faire. La nuit arrive maintenant et les étoiles ne vont pas tarder à apparaitre. Mon regard se porte désormais à nouveau vers l'ouest... Je m'y sens attirée par une force de plus en plus puissante en moi. Seul celui que j'aime me retiens ici. J'attends son retour avec impatience.


Arwendwil Ellensar.

_________________



[center]Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iglirod



Messages : 8
Date d'inscription : 17/02/2017

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Mer 8 Mar - 7:47

Trop à lire désolé :3 Vive la fin et le début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwaldorin
Frère
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Mer 8 Mar - 8:00

Je me rend compte sue je n'ai jamais comméter dur ce post, alors que j'etait sur de l'avoir fait ^^' du coup super histoire (en retard, desoler pour sa) j'ai adorer du début a la fin ^^ (je suis presque dessus que se sois terminer, j'aimais bien decouvrir de nouveaux chapitres ^^ mais en tout cas, super histoire Arwen ; )

_________________
"Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits, je les ai rendus égaux." Samuel Colt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 21
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   Sam 22 Avr - 16:57

Face à moi même :


Je m’éveille. Clignant les yeux, éblouies par le soleil matinal déjà bien avancé qui lèche les ouvertures de la fenêtre de la chambre dans laquelle je me trouve. Je reprends doucement mes esprits. Déchirement, douleur de coeur… Nouveau déchirement, physique cette fois-ci. Déchirements si lointain, mais encore présents en moi.

La matinée est déjà bien avancée, je dois me lever. Journée de repos pour moi, nouveau rythme, nouvelle vie. Difficile de s’y faire. Je me lève donc, doucement d’abord, ne voulant pas réveiller les douleurs anciennes aux ventres qui reviennent de temps en temps le matin. Mais aussi pour ne pas le réveiller, lui. Prenant le temps, temps si précieux désormais pour moi, je hume l’air matinal avec délice sur la terrasse. Je me suis réveillée la première cette fois ci. Curieux ! Ce n’est pas dans mes habitudes. Mais ma tête est ailleurs, le sommeil m’a définitivement quitté ce matin, je m’installe donc tranquillement sur notre terrasse, me terrant dans mes pensées.

Je ferme les yeux. Je me souviens. Je me souviens d’une naissance difficile et d’une jeunesse mouvementée. Je n’ai jamais été celle que l’on voulait que je sois. Maman ? Qui suis-je maman ? Père ! Répond moi s’il te plait ! Donne moi ta force que tu me montrais ! J’ouvre les yeux à nouveau. Non, le passée reste le passée…

Mes yeux se ferment à nouveau. Cette fois ci je vois des visages, des visages plus ou moins lointains. Certains sont floues… Lointains. Comme si mon esprit avait voulu les supprimer. Les oublier. Mais d’autres… D’autres que j’aimais sont toujours là… Présents, toujours présents, je me souviens. Je me souviens de tout ce qui était bon, mais également de tout ce qui était mauvais. Je me souviens… Me souviens !

Soudainement, mes yeux s’ouvrent, effrayée, la douleur revient, dans ma tête, dans mon abdomen. Douleur… Tant de douleur. Si jeune mais si fragile alors que je me croyais si forte. Si bien élevée dans ma noble famille, mais si prétentieuse et impétueuse. La douleur se fait plus forte. Etait-ce le seul moyen pour que je réalise tout ça. Tomber de si haut fait mal oui. Très mal même. Car ni mon coeur ni mon corps n’y étaient prêts.

Je respire fortement et descend les marches afin de me balader un peu. Oublier. Ma vie est nouvelle désormais. Je vois, je sens, je peux rêver. Maman, papa. Je vous aime. Mes amis, je vous aime également. Mais ici, une nouvelle vie m’attend. Nos chemins se séparent malgré la destiné qui nous attendait.

Que vais-je faire ? Je ne sais pas. Que sera notre futur commun ? Je ne sais pas… Je sens une envie. Une seule. Voyager. Le bruit de l’océan, des arbres, montent à ma tête. Oui, j’en ai envie désormais. Trois mots quittent doucement mes lèvres.

-Je vais partir.




MM.

_________________



[center]Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PRESENTATION] Arwendwil, elfe de la Lorien, fille de Celdiom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Presentation d'une fille belle et adorable :)
» [Refusé] Postulation Simag rogue elfe de la nuit
» Kurapika:Gars ou fille
» PRESENTATION D UN LION RASTA
» Nains Vs Elfe noirs 2000 pts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairiendil :: L'AUBERGE :: Les Elfes-
Sauter vers: