Le forum de la confrérie Fairiendil
 
AccueilPortailMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Partagez | 
 

 Wrath of the Lich Prince ATTENTION VEILLEZ LIRE LA BD UNE AME FRAGILE AVANT D'OUVRIR CE TOPIC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Wrath of the Lich Prince ATTENTION VEILLEZ LIRE LA BD UNE AME FRAGILE AVANT D'OUVRIR CE TOPIC   Jeu 28 Juil - 16:40



L'angoisse et la peur avaient envahi le coeur de Markar. Il avait échoué...il avait tenu pendant des années, mais c'était fini. L'horreur qui avait détruit sa vie avait désormais pris son corps, et s'apprêtait à détruire tout ce qui restait. C'était fini. Le monde était mort. Il n'y avait plus rien à faire d'autre qu'attendre.

Le groupe de bandits franchit la Porte des Ténèbres à toute vitesse, sans laisser le temps aux factionnaires de poser la moindre question. Markar avait déjà parcouru bien du chemin dans le désert des Flammes Infernales, mais il était encore visible. Une Paladine portant les couleurs de la Croisade Ecarlate fonça sans hésiter à la tête du groupe, ivre de rage, et persuadée qu'elle dirigeait une armée pour abattre un monstre. En réalité, elle dirigeait une troupe de criminels qui voulait casser la gueule à un traître véreux, ou obéissait aux ordres à contrecoeur, ou avec je m'enfoutisme pour certains. Toutefois, ils suivaient tous sans discuter, déterminé à attraper Markar et à le saigner à blanc.

"-Le chat! Prend de l'avance et suis sa piste! il ne s'échappera PAS!, beugla la Paladine à l'adresse d'une Elfe aux cheveux hirsutes, vêtue de fourrures puantes.
-Bien, Maîtresse."

Celle-ci sauta en avant avec un cri bestial, tandis que son corps semblait s'effacer et changer, et s'envola vers l'ouest sous la forme d'un grand oiseau noir.

"Tous les autres, chargez!!!"

Les bandits s'exécutèrent avec des cris de guerre disparates et effrayants, même si certains restèrent de silencieux, ou encore tremblaient, agités par la peur.

La course fut très longue. Le démoniste faisait tout pour les distancer et leur rendre la tâche difficile, mais l'oeil du corbeau le rattrapait toujours, et bien que les bandits avaient déjà perdu Markar de vue depuis longtemps quand ils posèrent le pied dans la Vallée d'Ombrelune, ils pouvaient suivre le corbeau noir. Ils étaient tous exténués par la poursuite, et en sueur, la course ayant duré plusieurs jours, avec des repos de trente minutes de temps en temps, quand faire un autre pas semblait physiquement impossible. Le démoniste qu'ils pourchassaient maintenait son allure en se pressant, semblait-il, et son endurance était inhumaine, mais ils parvinrent à lui coller au train. Après un ou deux kilomètres dans la Vallée, le corbeau redescendit vers le groupe, et redevint une sauvageonne.

"-Ce vieux squelette s'est arrêté. Je ne sais pas comment il a fait, mais il a escaladé la montagne là-bas avec une rapidité surprenante., dit l'Elfe d'une voix éreintée."

Cette nouvelle apporta un baume de soulagement, ainsi que d'appréhension dans le groupe : la course folle allait prendre fin, pour être remplacée par un combat acharné....un Worgen borgne, vêtu d'une imposante armure, se dirigea vers la messagère :

"-Laïlaétha...penses-tu être en état de te battre? Tu t'es épuisée bien plus que nous, et après tout, Markar a réussi à tous nous repousser la dernière fois.
-Tu n'as pas envie d'en découdre, Aarseth?, répondit Laïlaétha avec un sourire carnassier, j'ai déjà chassé une proie pendant des mois sans me fatiguer. Ce voyage n'est qu'une promenade, ajouta-t-elle en donnant une petite tape amicale sur l'armure du Worgen.
-Parfaitement!, interrompit la Paladine aux commandes. Et de toute façon la Vallée d'Ombrelune ne conduit nulle part, il ne pourra pas nous échapper. Que tout le monde se tienne prêt au combat! Si vous avez moyen de voler, partagez avec les autres! Cet hérétique est monté par des voies démoniaques et impies, nous ne pourrons pas faire le même chemin à pied. Que les anciens chiens du Fléau prennent tous quelqu'un en croupe de leurs invocations impies, ajouta-t-elle en grognant..."

Les neuf Confrères se concertèrent, et bien vite un jeune mage qui n'avait pas de moyen de voler ou de personne pour l'emmener se retrouva isolé.....

"-Euh..je...on dirait que je peux pas venir, pas vrai? Dommage, euh...ce sera pour une autre fois hein!, fit-il en bégayant.
-Le chat, tu porteras Artus dans tes serres, rétorqua la Paladine sans tourner la tête.
-Bien, Maîtresse.
-Quoi mais...!!!?? AAAAAAAAHHHHHH!!!!!!"

Laïlaétha, redevenue un corbeau, emportait déjà le jeune Artus Frozensteam sans lui demander son avis. Tous étaient prêts au départ, et prirent leur envol, sous les yeux de Markar, tranquillement assis au sommet de la Main de Gul'Dan.

Markar pouvait voir tout ce qui se passait, même s'il ne pouvait rien faire. Son corps était très vieux, et il avait subi de lourdes blessures, mais il avançait pourtant à toute allure sous l'emprise de son parasite. Il s'était débattu comme un diable dans sa tête pour reprendre le contrôle, mais l'autre en était un de diable...il ne put rien faire, et était désormais forcé de regarder les Confrères qu'ils avaient échoué à protéger voler à la mort. C'étaient des criminels sans lois, mais ils étaient des compagnons...aujourd'hui, ils allaient mourir. Par sa faute. Ils les avaient tous tués...

Les neuf compagnons se posèrent dans une crevasse confinée dans le volcan. Markar les attendait là, assis en tailleur, en leur envoyant un sourire cruel et malicieux. La Paladine s'avança lentement, cherchant à faire quelques effets de style avec sa cape, afin de l'impressionner, mais son visage ne changea pas d'un pouce.

"Jadie....vous avez mis le temps, dit enfin Markar, d'une voix éthérée et erraillée.
-La ferme, hérétique! Nous allons te purger, toi et tes mensonges! La félonie a un prix!"

Markar répondit par un sourire arrogant, et se releva, prêt pour l'affrontement. La crevasse était étroite, et les Confrères comprirent que Markar avait choisi son endroit pour éviter de se faire encercler. La dernière fois qu'ils l'avaient affronté, il avait pu les repousser un à un à la chaîne...chaque Confrère serra le poing, déterminé à ce que ce soit différent cette fois-ci. Jadie Faldren, la Paladine qui avait mené le groupe, se recula au milieu de ses combattants, préférant les laisser avoir leur part de gloire et s'adressa à une Elfe borgne en armure noire, doté d'une lame runique :

"-Ainarïel, montre-moi tes progrès. Je veux savoir si j'ai gaspillé mon temps, ordonna-t-elle sèchement.
-A vos ordres!"

Ainarïel, animée de la force impie des Chevaliers de la Mort, chargea vers Markar avec un hurlement, cherchant à se donner du courage. Le regard de celui-ci fut envahi par une cruauté glaciale, et un Marcheur du Vide imposant apparut pour s'interposer. Ne ralentissant qu'un peu sa course, Ainarïel le découpa à puissants coups d'épée et s'abattit sur le démoniste avant que l'invocation puisse agir. Markar grogna, et un feu glacé l'entoura, cherchant à se saisir de l'Elfe. Ignorant la menace, elle se laissa lécher par les flammes afin de plonger sa lame dans le corps de son ennemi. Il encaissa l'éventration avec un mépris agacé, et envoya un coup de poignard vers le visage d'Ainarïel, qui commençait à subir la douleur des flammes. Ne s'attendant pas à cette réaction, elle n'esquiva que de peu et fut forcée de faire un bond en arrière, en se débarrassant des brasiers qui avaient pris sur son armure. Markar eu un rire moqueur, et ne semblait absolument pas gêné par la fente percée dans son abdomen. L'affrontement continua ainsi, Ainarïel ne parvenant à s'approcher qu'au prix de quelques blessures, et Markar se riant des terribles coups qu'elle lui portait. L'Elfe finit par reculer vraiment vers ses compagnons, trop blessée pour continuer cet impossible combat.

"-Pardonnez ma faiblesse..., gémit-elle à l'égard de Jadie.
-La faiblesse, c'est de s'en excuser!! Tu as fait des progrès, mais pas assez pour lui. Le chat, vas-y.
-Grrrrrrrrrrrrrrr! Oui!, fit Laïlaétha avec un hurlement sauvage."

Markar n'eut pas le temps d'esquisser un mouvement qu'un tigre noir énorme était sur lui, griffes et crocs dehors. Laïlaétha se saisit de son bras, et sa morsure aurait arraché le bras d'un homme normal. Mais ce qu'était devenu Markar était tout sauf normal. Le félin était lui-même résistant, et des blessures phénoménales ne l'endommageaient pas plus que ça, mais Markar se riait tout autant des déchirures qui parcouraient son corps et sa robe noire. Laïlaétha se battait bien, mais elle ne sut faire face au nombre de démons que Markar déchaînait sur elle. Aarseth, le Worgen, qui avait eu l'Elfe sauvage pour amante un certain nombre de fois, chargea les démons pour l'aider, tandis qu'une autre Darnassienne, belle et grâcieuse, elle, mais ayant également partagé la couche du chat, s'efforçait de les protéger et de les soutenir par de puissants sorts lunaires. Le trio formait une excellente formation, mais les pouvoirs de Markar étaient formidables, et il ne se décidait pas à montrer le moindre signe de faiblesse malgré ses blessures de plus en plus importantes. Après avoir blessé Aarseth aux jambes pour qu'il ne puisse plus bouger son armure, et sonné Laïlaétha suffisamment pour l'empêcher de bouger, il envoya une furieuse décharge télépathique à la prêtresse désemparée, qui s'effondra en hurlant après avoir opposé une puissante résistance.

"-Bien...c'est plus rapide quand vous venez à plusieurs, se moqua Markar.
-Connard..., souffla Laïlaétha,...tu as fait exprès de nous laisser te rattraper...tu aurais pu m'échapper facilement, je le sais....
-Bien sûr que je vous ai laissé faire. Je ne voulais pas manquer l'occasion de vous tuer moi-même, et puis, quelques âmes supplémentaires ne seront pas de trop pour ouvrir la Porte...
-Humpf! Qu'est-ce que c'est que cette hérésie de Porte, démon?! dit Jadie d'un ton aigre. Voir ses combattants se faire vaincre à la suite par un vieillard la mettait dans une rage bouillante.
-Quand vous m'avez indiqué les catacombes de Gilnéas comme chambre, j'y ai eu beaucoup de temps libre....comment croyez-vous que j'ai pu envoyer autant de succubes aussi vite pour assassiner le Baron? Oh, bien sûr ce n'est encore pas grand-chose....mais ce sera beaucoup mieux une fois que j'aurais ouvert l'autre côté ici. Mes maîtres sont mécontents de l'emplacement actuel de la Porte des Ténèbres...je me suis dit qu'une nouvelle leur ferait plaisir. Vous pensez que Gilnéas leur plaira?
-Gilnéas....fit une autre Elfe en armure noire, bien différente d'Ainarïel,...il nous a attirés ici volontairement! Il voulait que nous soyons loin de l'autre Porte!!
-C'est tout à fait ça, Barkalya. C'est que ça peut être fragile ces choses-là...."

Les Confrères encore capables d'écouter ce qui se passait serrèrent les poings, en tout particulier Aarseth, dont le fils était là-bas. Il voulut se lever et partir prestement pour aller sauver, désespéré à l'idée qu'il lui arrive quelque choses, mais ses blessures étaient trop importantes pour qu'il porte son armure, et il ne put que ramper.
Markar éclata de rire et toisa les membres restants du regard. Il n'y avait plus que Jadie, Barkalya, Artus, ainsi que l'Elfe guerrier Scylla à lui faire face. Plus que quatre opposants, sans compter les quatre imbéciles qu'il avait déjà vaincus...une minute...ils étaient arrivés à neuf??!!

-Tu débites trop, imbécile. Ce n'est pas comme ça qu'un démoniste se bat.

Le dernier des confrères, Gigodeen Flynt, se tenait derrière Markar, s'étant dissimulé dans les ombres pendant la bataille, et avait préparé ses sorts pour sceller toute la puissance de l'indomptable vieillard pendant les derniers combats. Celui-ci grogna :

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
 
Wrath of the Lich Prince ATTENTION VEILLEZ LIRE LA BD UNE AME FRAGILE AVANT D'OUVRIR CE TOPIC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wrath of the Lich King - Cinématique d'introduction
» Wrath of the Lich King
» Le RP et Wrath of the Lich King ...
» Niøs - Chaman Elémentaire / Restauration 80
» Chaman Heal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairiendil :: ENTRE NOUS :: Archives-
Sauter vers: