Le forum de la confrérie Fairiendil
 
AccueilPortailMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Partagez | 
 

 [RP] Histoire d'une elfe du second âge.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mar 26 Juil - 8:10

Un bruissement du vent...Une odeur de souffre... Une chaleur étouffante... Ce furent les premières sensations qui lui parvinrent. La sensation de chacun de ses membres revint lentement, plus lourds et plus pesants qu'ils ne l'avaient jamais été. Doucement, elle ouvrit les yeux. Il n'y avait plus rien. Plus un bruit, plus un mouvement, hormis le vent pestilentiel qui frappait doucement son visage. Elle était allongée au sol, inerte, incapable du moindre mouvement, le regard fixé dans le vide. Au loin, elle pouvait voir la montagne en feu, mais plus un seul bruit d'épées ou de combat ne venait heurter ses tympans. Pourtant, elle entendait toujours, elle en était sûre. Elle pouvait entendre la montagne gronder au loin. Alors, se pourrait-il que...?

Doucement, Tanderiel se releva. Aucun de ses membres n'étaient cassés, ce qui était une bonne chose. Mais elle avait extrêmement chaud. Son armure était brûlante. Lentement, elle enleva son casque, qui lui avait tout de même permis de survivre à l'onde de choc qui l'avait propulsée en arrière. Dans son dernier souvenir, elle était aux côtés de son cousin Celdiom et de son grand-père Gil-Galad. Ils se battaient face à Barad-Dûr et étaient submergés par les attaques incessantes des orques. Pourtant, tout était devenu silencieux... Que s'était-il passé ? Ils étaient des dizaines de milliers !

Son casque abandonné derrière elle, elle saisit son épée qui était recouverte d'un sang noir et épais d'orque. Même ses cheveux étaient collés et sales, couverts d'un mélange de cendres et de sang. Doucement, elle se mit à marcher. Elle avait été projetée en haut d'une colline. Arrivée à son sommet, le spectacle qu'elle vit lui fendit le coeur.

Des centaines d'elfes et d'hommes se réunissaient en contre-bas, triant vivants, blessés et morts sur le champ de bataille. Mais tous les orques avaient disparus... C'est alors qu'elle les vit. Celdiom était assit à terre, serrant contre lui un corps inerte. Tanderiel senti son coeur se serrer et son visage se décomposer.

Tunda-atar !!!

Elle dévala alors la colline à toute vitesse, son armure semblant soudain beaucoup plus légère, elle arriva aux côtés de son cousin et plongea son regard dans le sien. Dans ses bras gisait Gil-Galad. Tanderiel posa son regard sur l'elfe tombé au combat. Il avait l'air endormi... Paisible... Mais ce n'était pas le destin d'un elfe, non ! L'immortalité l'attendait, les terres des Valars devaient être les siennes après ce combat ! Alors pourquoi ? Comment avait-on pu laisser le mal s'insinuer à ce point...?

Les larmes coulaient sur les joues de Tanderiel et lavaient ses joues. Doucement, elle posa son front contre celui de Celdiom. Les sanglots la rattrapèrent bientôt. La mort ne pouvait pas avoir pris Gil-Galad. Ce n'était absolument pas concevable...


[à suivre...]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celdiom
Frère
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 18/07/2016
Age : 22
Localisation : Au plus haut

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mar 26 Juil - 9:03

Tiens, c'est drôle que tu postes ça maintenant Smile Mon RP de Celdiom arrivera dans la journée !

Très belle écriture, et légère, c'est très poignant, j'aime beaucoup, réellement impatient d'en lire la suite Smile

Gil Galad était réellement le plus grand manieur d'épée des elfes. Il n'y eu pas plus grand que lui. C'est triste pour lui de mourir en aidant le roi des hommes à vaincre Sauron.

Vivement la suite !

_________________
Born at Sea, Baptized in Blood, Crowned in Glory.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mar 26 Juil - 9:19

Hahaha contente que ça te plaise ! Very Happy j'ai essayé de me baser sur notre Rp pour écrire cette partie ! J'ai voulu la retransmettre à l'écrit parce que c'est cette période qui a forgé Tanderiel ^^ La suite vient bientôt ! Hâte d'en savoir plus sur Celdiom aussi !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwaldorin
Frère
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 20
Localisation : Quelque part

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mar 26 Juil - 21:52

J'aime beaucoup moi aussi ^^ Comme je te l'ai dit pour ton autre rp, c'est très digeste je trouve Smile Hate de découvrir la suite

_________________
"Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits, je les ai rendus égaux." Samuel Colt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mer 27 Juil - 11:27

Enfin apparaissait le champ de Pelenor. Tanderiel avait la tête basse, fermée dans un profond mutisme. Devant elle marchait son cousin, sa main tenant fermement Surerilma. Tanderiel ne pouvait pas détacher son regard de l'épée. Cette journée où elle avait été offerte à son cousin lui remontait à la gorge et provoquait une nouvelle coulée de larmes sur ses joues pâles. Devant encore marchait son père, Beridhren. Il avait le regard posé sur une petite charrette tractée par deux chevaux blancs. A l'intérieur, comme endormi, se trouvait le corps de Gil Galad. Derrière Tanderiel, les survivants de la bataille semblaient eux aussi profondément meurtris. Soudain, une lumière blanche vint détourner le regard de Tanderiel. On approchait de Minas Anor. La jeune femme serra son poing lorsqu'elle vit la cité des hommes se dresser face à eux. Dire qu'Isildur serait désormais le roi des hommes... Tout cela n'aurait pas eu lieu s'il n'avait pas décidé de provoquer le Seigneur du Mordor en construisant une cité sur ses terres... Mais l'heure n'était pas venue pour laisser place à la rage.

Au Nord du Pelenor s'étendaient des centaines de tentes montées par les Elfes. Le campement s'étendait à perte de vue. L'heure n'était pas encore venue de pleurer les morts, aussi le corps de Gil Galad fut-il entreposé dans une tente calme, à l'écart.

Il n'était pas le seul héros elfe à être tombé au combat. Dans cette tente se trouvaient les corps des rois victorieux morts pour la liberté. Un autre était tout proche. C'était le seigneur Oropher, roi de Vert-Bois. A ses côtés, fixant le corps sans vie, se tenait Thranduil, son fils. Il devenait désormais roi à la place de son père et Tanderiel sentait sur ses épaules tout le poids des responsabilités que cela engendrait. Aux côtés du nouveau roi, Tanderiel remarqua un elfe qui venait lui aussi de la forêt. Les cheveux blonds, presque blancs, il était particulièrement grand. Leurs regards se croisèrent mais rapidement, Tanderiel préféra tourner la tête.


Laissons-le... Le conseil des membres d'Imladris va avoir lieu... Tanderiel, Celdiom... Vous venez aussi. Cela vous concerne.

Tanderiel leva la tête vers son père et posa une dernière fois sa main sur le corps de son grand-père, avant de quitter la tente. Dans les allées, le silence était pesant. Chacun semblait choqué et fatigué. Un peu plus loin, ils entrèrent dans une autre tente, cette fois totalement différente. Elle était circulaire et richement décorée. Plusieurs sièges y avaient été placés au centre. Un pour chacun des elfes qui s'y trouvaient. Tanderiel fronça les sourcils. Un conseil alors que la bataille venait tout juste de prendre fin ? Le Seigneur Elrond n'avait-il aucune compassion pour leur peine ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Lun 1 Aoû - 7:56

Mes chers amis... Je vous ai réuni ici en urgence pour vous faire part d'un fait gravissime qui s'est produit à la fin de la bataille. J'ai conscience que la perte de Gil Galad est pour nous tous un choc immense qui ne peut qu'être notre priorité à tous en ce jour... Néanmoins... Il vous faut savoir...

Tanderiel leva la tête vers le seigneur Elrond, les sourcils froncés. Elle était en colère. Elle savait que son grand-père lui avait légué son anneau et le commandement de ses terres depuis plusieurs années maintenant, mais comment pouvait-il être à ce point si peu atteint par la perte de celui qui avait été son mentor pendant de si longues années ?

Isildur s'est emparé de l'anneau Unique de Sauron. C'est par cet anneau que le seigneur du Mordor voyait son pouvoir décuplé. J'ai voulu l'escorter jusqu'à la Montagne du Destin, afin qu'il le détruise. Mais il s'est laissé duper par son pouvoir. Il a donc décidé de le garder afin de le faire aller au Gondor.


Autour de la table, un silence pesant se fit. Chacun se regardait, l'air hébété. Les hommes pouvaient-ils être à ce point corruptibles ? C'était une catastrophe pour l'ensemble de la Terre du Milieu. Tanderiel croisa le regard de Celdiom. La haine naissante qu'il portait aux hommes emplissait au fur et à mesure que le seigneur Elrond parlait.

Il reste tout de même un petit espoir. Isildur a besoin de nous pour gouverner et il en est conscient. Aussi a-t-il demandé à chaque clan elfe de proposer un représentant pour siéger à ses côtés et pour le conseiller. La Lórien et Vertbois ont d'ores et déjà choisi leur représentant. Il nous faut faire de même. Je vous propose donc d'envoyer Celdiom. Il est celui qui nous représente le mieux et entant qu'héritier de Gil Galad il saura...

Non !


Toute l'assemblée se tourna vers alors vers Tanderiel. Sa voix cristalline avait raisonné dans la tente, surprenant tous les elfes présents. Elle était la plus jeune de tous les représentant rassemblés ici mais aussi la seule femme elfe. Son père fronça les sourcils. Il savait que sa fille était parfois impulsive. Qu'allait-elle dire à présent...?


Envoyez-moi auprès d'Isildur. Cela fait plus de vingt ans maintenant que je vis ici. J'ai aidé notre grand-père à apporter son soutien aux hommes. Je les connais mieux que quiconque ici, Isildur me fait confiance. J'ai prêté serment à Gil Galad de rester en Terres du Milieu tant que le mal y sommeillera. Je suis la Gardienne des Peuples Libres, c'est à moi que revient cette tâche.


Elle sentit sur elle le regard flamboyant de Celdiom. Il ne disait rien, car dans l'assemblée, des elfes plus important que lui siégeaient. Tanderiel tourna alors son regard vers son père.


Ada... Vous savez que j'ai raison.


Son père, qui était resté dans un profond mutisme depuis le début était surpris par la hardiesse de sa fille, mais il était également fier d'elle. Cette initiative de sa part était honorable.


Oui... Tanderiel connait mieux que nous les hommes et leur fonctionnement. Mon père a été pour elle un vrai mentor sur la question, plus encore que je ne l'aurais jamais été moi-même. Elle est plus qualifiée que Celdiom sur la question. Envoyez Tanderiel, Isildur saura apprécier ce choix.


Après une délibération plus ou moins houleuse, ils acceptèrent tous d'envoyer Tanderiel siéger au conseil du roi. La jeune elfe sortit alors de la tente, souhaitant s'éloigner et prendre l'air. Elle ne mit pas longtemps à être rattrapée. Sentant une main agripper fermement son bras, elle se retourna en fronçant les sourcils.

Celdiom, tu me fais mal ! Lâche-moi !


Celdiom serrait le bras de Tanderiel en appuyant un peu plus la cote de mailles contre la peau de l'elfe. La force qu'il mettait dans cette action était déconcertante.


As-tu perdu la raison ?! Tu veux siéger aux côtés des hommes ? Comment peux-tu vouloir de cette place ! Je l'aurais refusée de toute façon, mais tu aurais dû en faire autant ! Les hommes nous ont conduit à cette guerre ! Notre grand-père est mort à cause des hommes ! Et cet Isildur... Tu sais comme moi que tout ceci est sa faute ! Son désir de pouvoir, cette folie des grandeurs... C'est la cause de cette guerre ! Et tu veux l'aider ? Au nom de ce serment fait à Gil Galad ?! Quelle petite sotte tu es !

Tanderiel se dégagea le bras et pour la première fois, elle tint tête à son cousin.


TAIS TOI ! CA SUFFIT CELDIOM ! Le respect que tu avais pour notre grand-père a-t-il disparu ? J'ai fais ce serment en connaissant tout son sens ! Comme Gil Galad l'a fait ! Il savait qu'il embrassait une vie mortelle en choisissant d'aider les hommes ! Mais peut m'importe ! Les elfes devraient s'unir aux hommes et les aider à faire de cet endroit un monde meilleur avant de s'en retourner ! Mais toi, Celdiom, comment peux-tu dénigrer toutes les valeurs de ton grand-père ?

Les yeux plissés, Tanderiel regarda son cousin de toute sa hauteur.


Je n'ai plus rien à te dire. Laisse moi maintenant, je dois me rendre à Minas à Anor.


Elle se retourna alors, tournant le dos à son cousin. Elle quittait désormais sa famille et ses amis, ainsi que tout ce qu'elle avait connu jusqu'à présent. Elle serait l'héritière de Gil Galad, celle qui représenterait Fondcombe auprès des hommes et ferait honneur à son grand-père.

Mais son chemin prenait la direction opposée à celui de son cousin désormais.Et cela n'irait pas en s'arrangeant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mar 2 Aoû - 15:37

Depuis trois jours maintenant, la vie reprenait son cour normal dans Minas Anor. Ou plutôt Minas Tirith, car c'est ainsi que l'avait rebaptisée Isildur. Plongée dans ses pensées, Tanderiel était appuyée au balcon, la joue posée sur sa main.La vue aurait pu être magnifique si à la place du Mordor, il y avait eu la mer... Mais cela rendait la vue parfaitement sinistre. Soupirant de tristesse à la vue de ces terres stériles, Tanderiel se perdit un peu plus dans ses pensées.

Son père lui avait fait un somptueux cadeau avant de repartir. Une épée, dernier présent de son grand-père à sa petite fille à titre posthume. "prends en soin" lui avait-il dit. "C'est ton héritage. L'épée que Gil Galad avait faite forger pour toi . Il aurait voulu te l'offrir après cette bataille. Elle te revient désormais."

Tanderiel avait été touchée par ce cadeau, mais peinée de le voir partir sitôt. Elle revoyait Fondcombe et pour la première fois depuis des années, elle était nostalgique. Lorsqu'elle était arrivée ici la première fois, son grand-père était avec elle.Il y avait beaucoup d'elfes avec eux. Mais maintenant... Il était mort. Les elfes étaient tous partis. Il ne restait plus qu'elle. De plus, elle était la seule femme du conseil. Ses 1200 ans suffiraient-ils à convaincre l'assemblée de sa sagesse ? Rien n'était sûr. Si elle avait été un elfe, oui, sans aucun doute. Mais dans l'imaginaire collectif, les femmes elfe restaient à coudre, lire et chanter en attendant le retour de leur époux. Tanderiel n'était pas comme ça. Née femme dans une famille où il valait mieux être un garçon, elle avait réussi après de longs combats à se faire une place parmi ses pairs. Mais tout était différent désormais.

On frappa bientôt à la porte de ses appartements. Sortie de ses rêveries, elle dit au visiteur d'entrer. Passant la tête par l'ouverture de la porte, un elfe lui sourit. Tanderiel l'avait déjà vu, à la fin du combat. C'est lui qui accompagnait le prince Thranduil... Mais il était totalement différent. Propre et bien coiffé, il portait une tenue grise, presque argentée, aux couleurs de ses terres d'origine. C'était un Sindar, il en avait toutes les caractéristiques. Il était très grand, bien plus grand que Tanderiel, ou même que les Ñorlon qu'elle connaissait. Ses yeux, d'un bleu presque gris, la fixaient d'un regard si pénétrant que Tanderiel avait du mal à le regarder dans les yeux. Et son sourire... Il était indescriptible.

Je ne vous dérange pas, j'espère...? Je passais par ici et... On m'a dit qu'une elfe de Fondcombe était ici en émissaire. Cela manque cruellement d'elfes par ici, ne croyez-vous pas ?


Tanderiel bégaya quelques mots, incapable de sortir une phrase cohérente. L'elfe lui sourit, remarquant rapidement le malaise de la jeune femme.

Je me présente... Belderand. Je viens de Vertbois. Quel être votre nom ? Car j'avoue l'ignorer...

Tanderiel... De Fondcombe...

Belderand sourit. La peau blanche de Tanderiel avait légèrement rougit au niveau de ses joues. Relevant les yeux vers ce nouveau venu qui avait réussi à la troubler d'un simple coup d'oeil, elle réussit à lui sourire.

Enchantée.

Ainsi vous êtes la petite fille de Gil Galad ? C'est un honneur pour moi de rencontrer une héritière d'un elfe si légendaire...


Tanderiel détourna le regard. La blessure de la mort de son grand-père était encore intacte. En parler la faisait énormément souffrir.

Oui... Une légende...

Voyant qu'il avait commit un impair, Belderand comprit qu'il était temps de laisser la jeune elfe un peu seule.

Bien... Je vous laisse, nous nous verrons demain pour le premier conseil. Si vous avez besoin de compagnie... N'hésitez pas... Mes appartements sont au bout du couloir, vous pouvez venir me voir à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit... Enfin... Si vous le souhaitez...

Il referma alors la porte. Troublée par cette rencontre, Tanderiel accourut vers son bureau. Il fallait ABSOLUMENT qu'elle écrive à Irigwel !

_________________


Dernière édition par Tanderiel le Mar 2 Aoû - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 22
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mar 2 Aoû - 19:22

Je vais faire ma chieuse, mais tu commences à me connaitre...

Une épée ne se transmet pas chez les elfes... Elle appartient à son propriétaire et à lui seul. Car elle est conçu pour la personne et est donc unique tant sur le plan "surnaturel" que physique. Le plus belle exemple :

Un des ancêtres de notre famille (j'ai pas le nom en tête ce soir...) qui a tué le dragon avec l'épée de son ami mort... S'est suicidé car l'épée l'a poussé à le faire... Après le suicide elle s'est brisée... A méditer Smile

_________________



Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celdiom
Frère
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 18/07/2016
Age : 22
Localisation : Au plus haut

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mar 2 Aoû - 21:35

La rencontre avec Belderand est sublime. J'en suis presque jaloux !

_________________
Born at Sea, Baptized in Blood, Crowned in Glory.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mar 2 Aoû - 22:24

J'ai modifié, critiqueuse...  Razz  Au pire c'était juste un détail ... XD

Ah et madame qui critique tout ! Dans ta présentation, tu as marqué qu'Arwendwil était de 2898 du deuxième âge alors que c'est du troisième ! Razz Nonmais ! XD (bahquoi ? fallait bien que je trouve un truc à dire, non ? XD)

Merci Celdiom ! La suite sera encore plus belle... Ou pas d'ailleurs... XD

_________________


Dernière édition par Tanderiel le Mar 2 Aoû - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mar 2 Aoû - 23:17

Deux années s'étaient écoulées depuis que la guerre avait pris fin. Deux années maintenant que Tanderiel était à Minas Tirith. Deux années qu'elle faisait tout son possible pour faire entendre sa voix... En vain. Elle aurait pu danser sur la table, crier de toute sa voix, PERSONNE ne l'aurait entendue. Enfin presque personne. Le seul à l'écouter, en fait, c'était Belderand. Mais Tanderiel n'était pas dupe. Elle avait très bien compris son petit jeu et commençait même à se demander s'il n'était pas resté ici uniquement pour elle. Pourtant, ce jour là, le roi l'avait convoquée... Et elle seule.

Marchant d'un pas décidé vers la citadelle, elle croisa Belderand au niveau des sages où ils résidaient. Le cinquième niveau de Minas Tirith était l'endroit préféré des elfes. Ainsi placés, ils avaient un peu l'impression d'être chez eux.


Où vas-tu de si bonne heure ? Tanderiel ? Tu m'écoutes ?


Le roi m'a convoquée ! Je suis curieuse de savoir ce qu'il a à me dire cette fois ! L'autre jour, il me parlait de sa maudite fête de l'an II ! "Vous pensez qu'il vaut mieux des lys ou des roses pour la décoration des tables, Tanderiel ?" Pour qui me prend-il ?! Il pense que je suis du genre à faire de la broderie et parler chiffons toute la journée ?! Ce n'est pas parce que ma condition m'impose de porter des robes ici que cela me convient !

Tanderiel marchait vite, tant et si bien que Belderand avait du mal à la suivre. Les gardes qui protégeaient la citadelle s'écartaient sur leur passage. Le pas décidé de Tanderiel, les poings serrés, donnaient une bonne image de l'excellente humeur dans laquelle elle se trouvait. Arrivés devant la porte de la citadelle, elle se retourna brusquement vers Belderand et leva la tête pour soutenir son regard. Il était incroyablement grand... Et bien trop près d'elle, en réalité.


Arrêtes de me suivre ! Le roi m'a convoquée MOI. Pas toi. Pas de Sindar ! Alors ZUT !


Alors qu'elle se retournait pour aller vers la citadelle, Belderand attrapa doucement son bras.


Tu m'accompagneras... Ce soir ? A cette fameuse fête ...?

Tanderiel esquissa un sourire. Comment pouvait-elle lui résister ?


Bien sûr que oui... Je serai là... Maintenant lâches moi, s'il te plait !



[...]

A combien de jour à cheval se trouvait Fondcombe de Minas Tirith ! Voilà ce que le roi voulait savoir ! Un convoi de dix personnes, pas plus ! Qu'avait-il en tête ? Combien de temps fallait-il ? Une semaine, tout au plus ! En chevauchant vite ! Mais connaissant Isildur, il fallait bien compter quinze jours... Cet homme là était en représentation permanente lorsqu'il était à cheval... Alors pour un si long voyage, autant le multiplier par deux !

C'était là la seule chose qu'il avait voulu savoir. Au niveau des maîtres, Tanderiel était entourée de ses suivantes. Elles étaient occupées à la coiffer.


La fête bat son plein, là haut ! Les servants ont été occupé toute la journée... Je n'ai jamais vu pareille fête ! Il semblerait que le roi veuille faire une annonce ce soir... Comme il me tarde d'y aller !


Regardant sa jeune suivante au travers du miroir face à elle, Tanderiel ne l'écoutait qu'à moitié. Elle se demandait encore pourquoi le roi voulait connaitre le temps à cheval entre Fondcombe et Minas Tirith...


Et voilà, c'est terminé ! Qu'en dites-vous Dame Tanderiel ?


Sortant de ses pensées, elle regarda son propre reflet dans le miroir. Souriant à la jeune suivante, elle lui répondit.

Vous avez fait un travail magnifique avec mes cheveux. C'est parfait. Et la robe... N'est-ce pas... Un peu trop ?

Oh non, madame ! Vous êtes parfaitement sublime ! La grâce des elfes est inégalable... Je suis sûre que le seigneur Belderand le remarquera...


Tanderiel rougit alors. Ne répondant rien, elle remercia la jeune femme et sorti. Dans la citadelle, des centaines de torches avaient été allumées, formant un chemin jusqu'à la salle du banquet du palais. Tanderiel avait beau avoir plus de mille ans, cette architecture la laissait toujours sans voix.

Pénétrant dans la salle, elle cherchait du regard Belderand. Elle ne mit pas longtemps à le remarquer. Vêtu d'une veste grise argentée et d'un pantalon gris foncé, ses longs cheveux blancs tombaient en cascade. Il était dos à elle et, alors qu'elle marchait vers lui de son pas peu élégant, il se retourna brusquement. Elle avait marché beaucoup trop vite. Ils étaient désormais face à face. Leurs regards étaient rivés l'un sur l'autre et encore une fois, Tanderiel avait du mal à garder son regard fixé dans celui de Belderand.

Elle portait une robe rouge qu'elle trouvait beaucoup trop aguicheuse à son goût... Mais Belderand semblait subjugué.


Ouahou... Ahem... Tanderiel... Tu es... Magnifique...


Satisfaite de l'effet qu'elle avait sur lui, elle sourit à l'elfe. Elle aurait voulu lui dire à quel point elle le trouvait beau en cet instant... En tous les instants, d'ailleurs... Mais Tanderiel était incapable de prononcer le moindre mot. C'est alors qu'il prit les devants.


Si nous allions marcher un peu, Tanderiel ? J'aimerais te parler...

Sortant dehors, ils marchèrent le long de la jetée qui servait de cour à la citadelle. Tanderiel regardait l'arbre blanc, le visage comme paralysé. Elle n'arrivait pas à prononcer un mot. L'air était lourd et pesant, ou avait-elle trop chaud ? Elle était incapable de le dire... Sa robe était sûrement trop serrée, c'était sans doute ça.

De son côté, Belderand avait sa main fixée sur sa poche. Il avait l'air beaucoup plus calme et serein que Tanderiel, mais en réalité il n'allait guère mieux... Prenant son courage à deux mains, il se servit de sa main libre pour attraper doucement celle de Tanderiel... Qui se raidit un peu plus.

Aucun des deux ne parlait. Une douce tension les liaient l'un à l'autre. Aussi, Tanderiel avait elle envie en cet instant précis de lui sauter au cou, mais cela ne répondait pas aux codes des elfes... Mais elle était bien trop stressée pour cela... Car après tout, elle avait parfaitement compris son petit manège.

Arrivés au bout de la jetée, Belderand lâcha ce qu'il tenait dans sa main et s'empara de la seconde main de Tanderiel, de manière à ce qu'elle se retrouve face à lui. Plongeant son regard dans celui de la jeune elfe, il commença à parler doucement.


Tanderiel... Cela fait maintenant deux ans que... Que nous vivons ensemble, ici, à Minas Tirith. Et je dois t'avouer que ton amitié m'a permis de me sentir moins seul ici et a même rendu ce périple beaucoup plus agréable qu'il ne l'aurait jamais été pour moi si j'avais été seul. Chaque jour ton sourire illumine mes journées et... Même si nous ne sommes pas du même clan, même si nos coutumes sont bien différentes... J'apprécie ta présence... Plus que tout autre... Et quel que soit l'endroit de la Terre du Milieu...

Il avait baissé son regard au fur et à mesure que les mots lui venaient. D'un geste de la main, Tanderiel attrapa le menton de l'elfe et replongea son regard dans le sien. Un sourire au coin des lèvres, elle passa doucement sa main sur la joue de Belderand. Avait-il besoin d'en dire plus...?

Moi aussi, j'ai passé deux années fantastiques grâce à toi, Belderand. Ton amitié m'est chère et a pris dans ma vie une place à laquelle je ne m'attendais pas...


Reprenant la main de Tanderiel dans la sienne, ces paroles lui avaient redonné le courage qu'il commençait à perdre. Inspirant un bon coup, il commença alors.


Tanderiel... Voudrais-tu...

TANDERIEL !!! BELDERAND !!! Enfin je vous trouve !!! VITE ! A la citadelle !!! Le roi a perdu la raison !!!!

Un des conseillers du roi était arrivé en courant. Tanderiel fronça les sourcils. Quoi ? Lâchant les mains de Belderand, elle parti en courant à la suite du conseiller. Belderand, lui mit deux secondes à réaliser ce qui s'était passé.Isildur, en plus d'avoir gâché leurs vies... Venait de gâcher sa demande en mariage...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celdiom
Frère
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 18/07/2016
Age : 22
Localisation : Au plus haut

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mer 3 Aoû - 7:02

C'est très jolie, j'en frissonne de joie ! Vivement la suite !

_________________
Born at Sea, Baptized in Blood, Crowned in Glory.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mer 3 Aoû - 10:09

Seigneur Isildur, vous n'êtes pas sérieux ?!

Il était minuit passé. La fête était terminée. Le conseil était réuni en haut lieu. La déclaration du roi avait subjugué l'assemblée. Il voulait se rendre à Fondcombe afin de ramener à Minas Tirith sa femme et ses fils. L'idée était noble. Seulement voilà, se promener avec un anneau de pouvoir, qui plus est l'anneau de Sauron autour du cou, visible de tous, et ne vouloir qu'une dizaine d'hommes pour être escorté... Cela relevait de la folie pure.


Et pourquoi pas, dame Tanderiel ! L'ennemi a été vaincu, notre royaume sauvé ! La route est sans danger à présent ! Nous vivons dans un temps de paix.


Tanderiel se mordit les lèvres. Les poings serrés, elle ajouta.


Monseigneur, si le Mordor a été vidé, ce n'est pas le cas des montagnes ! Des orques et des gobelins vivent toujours dans les galleries d'autrefois ! Partant des monts brumeux, ils peuvent se faufiler partout dans des couloirs longs de plusieurs kilomètres ! Renoncez à ce voyage ! Je peux envoyer un message au seigneur Elrond pour faire escorter votre famille ! Le voyage sera plus sûr !


Isildur se leva de son trône, toisant l'elfe du regard. L'anneau avait de plus en plus d'emprise sur lui. Son regard était celui d'un fou. L'homme qu'il était avait désormais disparu.

Oh, vous pensez que des elfes valent mieux que des hommes pour escorter ma famille ? Vous vous croyez supérieurs, n'est-ce pas ? Eh bien non ! Il est temps pour les hommes de montrer leur force et leur courage ! J'irai moi-même à Fondcombe, elfe ! Que vous le vouliez ou non ! Nous partirons dans deux jours !

Se tournant vers un autre conseiller, il ordonna.

Faites préparer les hommes et les chevaux d'ici deux jours. Nous partirons à l'aube ! Que ma cavalerie soit prête ! Et vous, Tanderiel... Je vous conseille vivement de rester à votre place !

Tanderiel fulminait. Belderand tenta de la calmer en lui retenant le bras, mais elle se dégagea d'un geste brusque. Quittant la salle du trône, elle se rendit directement dans ses appartements.

Belderand attendait derrière la porte, entendant à l'intérieur un bruit sourd, comme si on remuait entièrement la pièce.


Tanderiel, par pitié, ouvre-moi ! Qu'est-ce que tu fabriques, bon sang ! TANDERIEL !

Alors qu'il allait tambouriner sur la porte, elle s'ouvrit à la volée. C'était l'aube et Tanderiel était habillée pour le voyage. Un collant vert, une veste de voyage, des bottes en cuir et une cape à capuche verte, voilà la manière dont elle était vêtue. Dans son dos, un bouclier léger forgé par les elfes "tait accroché. A son côté, son épée brillait. Belderand la regarda l'air surpris.


Mais... Que fais-tu ?!

Tanderiel passa devant lui sans lui répondre et sortit dehors.

Je pars ! Je vais prévenir le seigneur Elrond de l'arrivée d'Isildur ! Une escorte doit le rejoindre au plus vite avant qu'il ne soit trop tard... Je connais mieux que quiconque ici les terres que va traverser le roi pour se rendre à Fondcombe. Elles grouillent d'orques la nuit !

Elle attrapa les sangles de son cheval et ils commencèrent à descendre vers le premier niveau, tout en marchant. Tanderiel était silencieuse mais résolue. Arrivés en bas, elle allait monter sur son cheval, mais Belderand la retint.

Tanderiel... Attends... Nous ne nous reverrons pas ici... Le seigneur Thranduil m'a demandé de retourner à Vertbois... C'est ce que je voulais te dire hier... Enfin non, il n'y avait pas que ça...

Prenant sa respiration, il dit d'une traite.

Tanderiel, accepterais-tu de m'épouser...?

Il sorti de sa poche deux anneaux, symbole de fiançailles. Tanderiel le regarda bouche bée, sentant l'émotion montée à sa gorge.

Je sais que ce n'est pas exactement la manière dont j'aurais dû m'y prendre... Mais je t'aime... Je ne peux plus vivre sans toi maintenant... Je sais que ce n'est pas exactement ce que tu espérais, mais tu comptes trop pour moi pour que je te laisse partir sans te l'avoir dit.

Tanderiel prit dans ses mains l'anneau qu'il lui tendait. Elle passa l'un des deux au doigt de Belderand et le laissa mettre à son doigt le second anneau. Sans un mot de plus, elle serra dans ses bras l'elfe à qui elle était désormais fiancée. Les larmes montaient aux yeux de Tanderiel. Elle savait qu'elle ne le reverrait pas avant des mois.

Je t'aime aussi, Belderand... Et j'accepte avec joie...

Se dégageant de son étreinte, il prit doucement le menton de Tanderiel dans sa main, regardant son visage avec tout l'amour du monde.

Dans un an... Rejoins moi dans la forêt... Viens avec toute ta famille si tu le souhaites... J'écrirais à ton père pour les préparatifs, ne t'en fais pas pour ça... Maintenant file.

Délicatement, il posa ses lèvres sur celles de Tanderiel. Même si ce n'était pas réellement prévu dans la coutume, il s'en fichait désormais. Il savait qu'il ne la reverrait pas avant le jour de leur mariage. Aussi voulait-il garder cet instant dans sa mémoire.

Tanderiel, silencieuse, monta à cheval. Les larmes coulaient le long de ses joues. Elle n'arrivait pas à lâcher la main de Belderand, voulant que cet instant s'immobilise à tout jamais. Pourtant, d'un coup de talons, elle partit au galop. Elle devait chevaucher vite. La survie du roi dépendait désormais d'elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Dim 7 Aoû - 13:53

Tanderiel chevauchait aussi vite que le vent. Elle traversa ce qui serait un jour le Rohan, et n'y croisa pas d'orcs. Elle traversa ensuite le montagnes et n'y croisa pas d'orcs non plus. Elle ne s'arrêtait que pour laisser son cheval se reposer, mais elle l'obligeait à suivre un rythme presque insoutenable pour la pauvre bête. Mais il tenait bon tout de même.

Arrivés en Eregion, elle décida de ralentir le pas. Elle avait pris suffisamment d'avances. Soudain, un pressentiment étrange l'envahit. Descendant de cheval, elle posa la tête contre le sol, fermant les yeux. Elle entendait des vibrations. Se relevant, elle regarda autour d'elle. Les arbres avaient été malmenés. Certains avaient leur écorce arrachée. Soudain, son regard d'elfe perçant fixa un point lumineux, en contrebas de la colline. Cachés au milieu de la forêt, elle remarqua un camp d'orcs.

Doucement, camouflée par la forêt, elle s'approcha. Ils étaient beaucoup. Au moins une cinquantaine. S'éloignant avant d'être repérée, elle retrouva son cheval et partit au galop jusqu'à Imladris. Arrivées aux portes, les gardiens lui barrèrent la route dans un premier temps. Mais rapidement, ils la reconnurent et la laissèrent passer sans plus de question.

La dernière maison simple se profilait et Tanderiel arriva devant la porte en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Entrant à la volée, elle couru vers la bibliothèque où se trouvait Elrond.


SEIGNEUR ELROND !!! ISILDUR !!! IL VIENT ICI !!!

Essoufflée et les joues encore rougies d'avoir tant chevauché, elle tomba sur la première chaise qui se trouvait près d'elle. Elrond, interloqué, s'approcha.


Quoi? Tanderiel ?! Mais vous devriez être à Minas Tirith ! Racontez moi tout !

Tanderiel lui expliqua alors toute l'histoire. Qu'Isildur, accompagné d'une dizaine d'hommes, avait décidé de retourner à Fondcombe où se trouvait sa famille. Elle lui dit quelle avait tenté de le raisonner, lui proposant d'envoyer ici un courrier pour qu'escorte soit faite, mais cela l'avait mit dans une colère noire. Elle lui dit alors qu'elle avait chevauché jusqu'ici pendant cinq jours.

C'est l'anneau, seigneur Elrond... J'en suis sûre ! Il lui dicte la conduite à prendre ! On dirait qu'il veut être retrouvé... Les Orcs... Je les ai vus dans l'Eregion, près de la rivière ! Ils savent qu'Isildur va venir... C'est comme si... Comme si... L'anneau avait tout prévu ! Vous devez envoyer des hommes sur-le-champ pour escorter le seigneur Isildur, ou il sera tué !

Tanderiel était complètement alarmée par ce qui s'était passé. Elle voulait être partout à la fois. Le seigneur Elrond lui pris alors les épaules.


Tanderiel... Calmez-vous. Nous partirons avec cent soldats dès demain matin. La nuit est tombée à présent. Nous ne pourrons plus rien faire. Allez vous reposer. Nous partirons à l'aube. Beridhren sera heureux de vous voir.

Elle se rendit alors chez ses parents qu'elle était heureuse de retrouver. Son père remarqua immédiatement l'anneau d'argent qui brillait au doigt de sa fille. Mais voyant cette dernière totalement chamboulée par son voyage, il préféra se taire. Le lendemain, le seigneur Elrond vint chercher Tanderiel et Beridhren.

Lorsqu'ils arrivèrent au lieu du camp des orcs, ils trouvèrent une place vide. Les orcs étaient partis. Tanderiel, affolée, se mit alors à paniquer.


Isildur ! Il doit être arrivé ! Nous sommes arrivés trop tard ! Les orcs ! Ils vont s'emparer de l'anneau !


Elrond passa alors devant elle. Dirigeant sa petite armée composée d'une centaine d'elfes, ils longèrent la rivière, suivant l'odeur pestilentielle des orcs. Mais Tanderiel avait en parti raison.


La scène était insoutenable. Le combat avait fait rage et les orcs fêtaient ce qui semblait être une victoire.


Dans leurs mains, des têtes d'hommes du Gondor étaient brandies comme des trophées. Ils étaient si occupés à fêter leur victoire qu'ils ne virent pas la nuée de chevaux se jeter sur eux. La bataille fut rapide. Aucune perte ne fut à déplorer chez les elfes, mais les orcs furent massacrés. Une fois la bataille terminée, ils descendirent de chevaux.

Où est Isildur ? Où est le roi ?


Personne ne voyait le corps du pauvre malheureux. Se serait-il enfui ? C'est alors qu'un faible cri, venant d'un arbre, les appela. Levant la tête, les elfes virent un jeune homme du Gondor. C'était un écuyer. Petit par la taille, il avait réussit à grimper dans un arbre et à se cacher. C'était le seul survivant.

Monseigneur... Enfin vous voilà... Les orcs nous sont tombés dessus... Comme l'avait prédit dame Tanderiel... Le roi avait réussit à s'échapper, comme par magie, il a disparu d'un coup d'un seul ! POUF ! Mais il avait sauté dans la rivière, et il est soudain réapparu... Alors les orcs lui ont tiré des flèches dans le dos... J'ai vu son corps partir à la dérive, par là...

Le jeune écuyer indiqua l'aval de la rivière. Tanderiel couru alors jusqu'à l'eau, mais son père la rattrapa.

Non, Tanderiel, non ! La rivière est trop rapide, son corps est déjà loin ! Ce cour d'eau se dirige vers le Pays de Dun... Nous ne le retrouverons pas.

Beridhren se tourna vers Elrond. Il pensait la même chose que lui. L'anneau d'Isildur... C'était cela qui l'avait rendu invisible. Mais ils n'avaient pas retrouvé l'anneau sur les orcs... Il était donc parti, lui aussi, à la dérive... Ainsi fut perdu l'anneau de pouvoir.


Le chemin du retour vers Imladris était des plus silencieux. Tanderiel regardait dans le vide, son cheval faisant le chemin sans qu'on ne lui donne d'indications. Les larmes coulaient le long de ses joues. Elle avait échoué. Arrivés, Beridhren prit en charge sa fille et décida de l'emmener chez eux, loin du conseil qui se tiendrait. Elle était en état de choc, il fallait prendre soin d'elle. Tentant de changer de sujet, il la prit par les épaules pour la soutenir et demanda, d'un ton léger.


Alors... Vas-tu enfin me dire qui est l'heureux élu qui t'a offert cet anneau d'argent...?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Lun 8 Aoû - 8:20

-Arrête de bouger !!!

-J'arrêterai de bouger lorsque tu arrêtera de me piquer !

-Je te pique parce que tu bouges !

-Aïeuh !!! Tu m'as encore piquée !

-Tanderiel... Ta peau ne fait pas encore qu'une avec la robe, ce que je sache !


Cela faisait maintenant deux longues heures que Tanderiel était debout, à servir de mannequin vivant pour sa propre robe... Et Irigwel ne la ménageait pas. La robe était presque terminée, mais il y avait beaucoup de petits détails à terminer. Et ce n'était que la première séance d'essayage ! Tanderiel n'était sûrement pas au bout de ses peines... Mais son amie non plus !


Là... C'est fini pour aujourd'hui... Viens voir !


Irigwel prit la main de son amie et la tira presque de force devant le miroir. La robe était blanche, presque argentée et était en réalité composée de deux robes. La première, en tissus plus épais, épousait parfaitement les courbes de l'elfe et mettait parfaitement son corps en valeur. La seconde, qui se trouvait délicatement posée sur la première, était en mousseline légère et on pouvait distinguer à travers l'étole la première robe. Les manches étaient longues et les épaules légèrement ouvertes, ce qui rendait la robe à la fois sensuelle et néanmoins relativement sobre.

Tanderiel se regardait dans le miroir. Il fallait dire qu'Irigwel avait fait un travail remarquable. Néanmoins l'elfe avait du mal à sourire à son amie qui, elle, souriait dans le miroir, regardant avec tendresse la future mariée.


Alors ! Qu'en dis-tu?


Tanderiel fuyait son propre regard et se concentrait sur la robe. Elle soupira puis se tourna vers son amie, se forçant à sourire.

Tu as fais un travail merveilleux, merci Irigwel... Sans toi, je me serais présentée en armure...


Irigwel se mit à rire alors que Tanderiel s'appuyait contre la rembarre, regardant face à elle la forêt d'or qu'était la Lorien. Cela faisait maintenant une semaine qu'elle était arrivée là, sur ordre express de son père. La mort d'Isildur l'avait renfermée sur elle-même. De plus, être loin de Belderand lui était tout simplement devenu insupportable. Même s'ils s'écrivaient presque tous les jours, Tanderiel avait hâte que cette année de malheur prenne enfin fin. Voyant son amie mélancolique, Irigwel se dirigea vers elle et posa sa main sur l'épaule de Tanderiel.

Irigwel... Tu crois que Vert-Bois sera aussi beau que la Lorien...?


Non... Rien n'est plus beau que la Lorien ! Néanmoins,on dit que les elfes qui y vivent sont particulièrement beau !


L'elfe éclata de rire et pris les mains de son amie, l'obligeant alors à la regarder.


Si j'avais su que ma meilleure amie se marierai un jour avec un Sindar, je ne l'aurais certainement pas cru ! Mais c'est une bonne chose... Enfin peut-être nos peuples vont-ils faire la paix ?

Le regard de Tanderiel était triste, même si elle souriait à son amie. Soupirant, elle lui répondit simplement.

Qui sait... Mais je ne me marie pas pour les Noldor... Je me marie parce que j'aime Belderand... Rien de plus. Irigwel je t'en prie, ne fais pas semblant de rendre la chose facile... Tu sais tout comme moi que Celdiom ne m'a pas adressé la parole depuis mon arrivée pour cette raison. Nous ne nous sommes plus parlé depuis son départ de Minas Tirith et je suis absolument sûre qu'il jubile de mon échec !

Irigwel se rapprocha doucement de son amie, qui s'était éloignée. Un regard compatissant, elle lui murmura simplement.

Il t'aime, Tanderiel... Il reviendra vers toi, crois moi... Il tient simplement trop à sa petite cousine et craint de la voir malheureuse... C'est lui qui a toujours pris soin de toi depuis plus de mille ans maintenant ! On peut comprendre que, comme un père, il souffre de voir sa petite protégée s'éloigner... Il reviendra bientôt...

Tanderiel se tourna alors vers son amie, un sourire triste au visage. Elle connaissait bien Celdiom, il ne fallait absolument pas y compter, il était bien trop borné pour ça...


Si tu me parlais un peu de ce fameux futur époux ? Personne l'a vu, au final ! Qu'est-ce qui nous dit que ce n'est pas un nain ou un homme ?

Pour la première fois, Tanderiel éclata de rire, poussant légèrement son amie.


Hahahaha ! Si c'était le cas, tu peux en être sûre... Celdiom me tuerais sur place !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mar 9 Aoû - 9:06

Cela faisait maintenant trois mois que Tanderiel était partie pour la Lorien et enfin cette année maudite arrivait à sa fin. Depuis trois mois, Tanderiel n'avait pas adressé la parole à son cousin, se débrouillant toujours pour ne pas se trouver en même temps que lui dans une pièce, le fuyant comme la peste.

Elle avait encore revêtit une tenue de voyage, comme à son habitude, supportant mal de porter une robe. Le lendemain, elle quitterait la Lorien et il fallait avouer que cela la réjouissait grandement. Elle aimait ces arbres et cet endroit... Mais Vert-Bois le Grand l'intriguait. Aussi serait-il l'endroit où elle vivrait maintenant.

Alors qu'elle se trouvait sur la plateforme, elle sentit une présence derrière elle. Se retournant rapidement, elle se retrouva nez-à-nez avec son cousin. Il la regardait, silencieusement. Tous deux se toisèrent pendant de longues secondes. Au bout d'un moment, elle finit par avancer, passant à côté de lui. Pourtant, sans qu'elle n'ai le temps de faire quoi que ce soit de plus, il l'avait attrapée par le poignet.

Le sourcils froncés, Tanderiel le toisa du regard. Elle détestait quand il faisait ça.


Je voulais te parler, avant ton départ.


Se dégageant violemment d'un geste de la main, elle se tourna vers Celdiom. Tanderiel avait beau avoir de grosses lacunes en rapidité, sa force physique était colossale, malgré les apparences.

Que veux-tu Celdiom ? M'inonder de reproches avant d'être sûr que tu ne reverras jamais mon visage ?


Le regard de Celdiom était totalement vide de la moindre expression. Tanderiel, elle, cherchait à capter son regard, comme si elle attendait la moindre provocation en duel de sa part.

Pourquoi un Sindarin... Pourquoi as-tu fais ce choix ? Il n'y a pas assez de Ñoldor pour que tu n'en choisisses pas un pour époux ? Il y avait une foule d'elfes qui auraient espéré ne serait-ce qu'un regard de ta part ! Et toi... Tu choisis un ennemi de notre peuple !

Tanderiel savait qu'il finirait par lui faire ces reproches, mais elle ne s'était pas pour autant préparé à rester calme. Les poings serrés, elle était folle de rage, ses yeux brillant d'une lueur menaçante.


Un ennemi ?! Mais enfin ! Celdiom ! Nous ne sommes pas des elfes du Premier Age ! Même nos pères ne les considéraient plus comme des ennemis depuis une éternité ! Pourquoi vivre constamment dans le passé ?

Celdiom esquissa un sourire moqueur. Comment Tanderiel pouvait-elle à ce point adorer chaque peuple, chaque race, chaque espèce qui formaient les peuples libres de la Terre du Milieu ?

Je ne vis pas dans le passé, Tanderiel ! Je connais ma place, et je penses que tu devrais te tenir à la tienne ! Tu as suffisamment fait honte à notre peuple en laissant Isildur se faire tuer et en perdant ainsi l'anneau de Pouvoir ! Tu devrais quitter la terre du Milieu ! Tu lui as fait plus de mal que de bien, jusqu'à présent !

C'en était trop pour Tanderiel. Elle posa sa main sur son épée, et d'un regard menaçant, elle lui dit.

Ça suffit maintenant ! Comment as-tu pu devenir celui que tu es aujourd'hui ?! Tu ne peux pas penser tout cela de moi ! Tu n'en a pas le droit ! J'ai tout fait pour sauver Isildur, ce n'est donc pas de mon fait ! Tu devrais avoir honte de toi ! Tu mériterais que je te mette la raclée de ta vie pour m'avoir insulté de la sorte !

Celdiom éclata alors de rire. Un rire qui sonnait faux.

Tu veux te battre, petite cousine ? Soit ! Battons-nous !


Tanderiel lâcha son épée et leva le menton, le regardant maintenant avec dédain.


Je ne ferais pas déshonneur à mes ôtes en me battant ici. Mais je te le promet... Nous nous battrons. Et je te mettrais à genoux, Celdiom, je te le jure sur tout ce qui m'est de plus cher ! Après cela, il n'y a certainement rien à ajouter. Il n'est pas une seule insulte que tu m'aies épargné. Alors maintenant laisse-moi. Tu es libre de venir demain... Ou de ne pas venir. Cela sera ton choix, pas le mien.


Tanderiel bouscula alors son cousin de l'épaule qui s'écarta. Dans quelques jours, leur amitié fraternelle volerait définitivement en éclat et séparerait pour des siècles leur destin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwaldorin
Frère
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/07/2016
Age : 20
Localisation : Quelque part

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Dim 14 Aoû - 13:59

Hehe a moi de faire chier ^^ tu dit que Belderand et toi vous ecriviez tout les jours, mais vous vous ecriviez comment ? Les elfes ont une sorte de systême de pigeon voyageur ?

Alors juste pour clarifier, mon message d'avant n'etait pas a but ironique, c'etait une question serieuse ^^ parce que vue que l'ennemi a les hydrovales et les crébains, se serait possible que les elfes ai des oiseaux eu aussi non ? Ah moins qu'ils n'ai des moyens plus "elfiques" et "magique" ?

Alors (et oui encore moi) je m'en souviens qu'on en parlais il y as pas longtemps et Arwen et toi m'avais expliquer qu'il existait du "racisme" entre les elfes, mais la tu parle d'ennemi.. Mais il s'est passer quoi exactement entre les differents peuples elfique pour qu'il y ai tant de haine ? Le terme ennemi fait refferance au dit racisme dont on parlais il n'y as pas si longtemps ? Ou a d'autres evenements plus "violent" ?

Sinon au sujet du rp en lui même, j'adore ^^ c'est jien ecrit, tu rentre facillement dans l'histoire et dans les personnages : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Lun 15 Aoû - 22:34

Evite les doubles postes s'il te plait, édite le dernier Wink

La réponse à ma question sera : ta gueule c'est magique ! Very Happy Très sincèrement, cela n'importe pas dans mon rp, donc je ne me suis même pas penchée sur une explication. Mais si ça peut répondre à ta question : ils s'écrivaient sûrement chaque jour mais ne s'envoyaient les lettres que lorsqu'il était possible de les envoyer, en tous cas c'est le cas de figure qui me semble le plus logique (encore une fois, s'il devait y avoir une explication ^^)

Ensuite, pour ce qui est des Sindarin et des Ñoldors, je te cite wikipédia, il saura mieux expliquer que moi Wink :

"Au début du Premier Âge, les Noldor d'Aman revinrent en Terre du Milieu, pourchassant Morgoth qui avait dérobé les Silmarils. Ils s'installèrent en Beleriand, et la cohabitation avec les Sindar ne se fit pas sans heurts : lorsque Thingol apprit que les Noldor avaient massacré les Teleri à Alqualondë, il leur ferma son royaume et interdit à ses sujets de parler leur langue, le quenya. Cependant, en d'autres lieux, Noldor et Sindar se mêlèrent pacifiquement : il en fut ainsi en Nevrast, premier royaume de Turgon."

Et merci pour mon écriture, ça me fais très plaisir !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mer 17 Aoû - 8:40

Tanderiel ? Est-ce que tu vas finir par être prête un jour ?

J'arrive, mère ! Laissez-moi juste deux minutes !!!


Ellensar, les bras croisés devant la porte, attendait avec impatience. A ses côtés, Irigwel était à la fois désespérée et amusée. Elle connaissait bien les liens qui reliaient sa meilleure amie à sa mère. Ellensar avait été si heureuse d'avoir une fille... La première de la famille depuis si longtemps ! Dans une famille où l'on ne parle que de guerre, de batailles, de combat, elle avait vu la naissance de cette fille comme un échappatoire, un moyen pour elle de pouvoir enseigner la musique, la danse, le chant, la couture et tant d'autres choses à sa fille... Mais au final, elle avait eu un garçon manqué qui préférait guerroyer à toute autre chose. Ellensar se disait même pour elle-même qu'elle ne comprenait pas comment un elfe, même sindarin, avait bien pu tomber amoureux d'elle ! D'ailleurs c'était pour cette raison qu'elle n'était toujours pas mariée à son âge... Les quelques elfes qui avaient osé l'approcher avaient tous fini par prendre peur ! Il était rare de voir une femme elfe habillée comme un elfe, une épée au ceinturon, capable de vous mettre à terre d'un simple coup d'épaule ! Ce Belderand devait être quelqu'un de très bien et de particulièrement patient ! D'ailleurs, contrairement à ce que disait son mari, elle ne pensait pas que c'était Belderand qui devait mériter sa fille... mais plutôt l'inverse...!

Enfin la porte s'ouvrit et Tanderiel sortit. Irigwel leva les yeux au ciel et Ellensar ouvrit de grands yeux.

Mais !!! Qu'est-ce que c'est que cette tenue ?!

Tanderiel avait fini par remettre cette tenue de voyage qu'elle adorait tant. Une veste et un collant vert, elle avait mit sa cape sur ses épaules et son épée était attachée à sa ceinture.

Quoi...? Nous allons devoir chevaucher, autant être à l'aise !

Et où est la robe que je t'ai faite ? Demanda Irigwel, les bras croisés.

Dans la malle de voyage, avec toutes mes affaires ! Tu ne crois tout de même pas que je vais mettre une robe de cérémonie pour...

Non, l'interrompit Irigwel, ton AUTRE robe ! Ta robe de voyage !

Ellensar s'avança vers sa fille, les sourcils froncés.

Tu vas me faire le plaisir d'aller te changer tout de suite ! Irigwel n'a pas passé des jours à te concevoir cette robe pour que tu préfères cette horrible tenue !

Mais mèèèère... On ne chevauche pas avec une robe ! Elle est trop serrée pour être à l'aise !

Irigwel, un petit sourire au coin des lèvres, ajouta d'un ton ironique.

Oh oui, tu as raison, je n'ai pas songé à cette question lorsque je l'ai conçue... Tu pourrais chevaucher deux chevaux en même temps avec cette robe, Tanderiel !

Pourtant, l'elfe ne comptait pas se démonter. Elle usa de son dernier argument.

Et le fleuve ? Comment allons-nous traverser le fleuve qui nous sépare de Vert-Bois-Le-Grand ? Je vais tremper ma robe si nous traversons à gué !

Ellensar regarda sa fille d'un air totalement blasé. Comment pouvait-elle encore la supporter ?!

Il est impossible de traverser le fleuve à gué et tu le sais parfaitement ! Un bac existe et traverse l'Anduin ! Maintenant vas te changer ! Tout le monde t'attend !

Levant les yeux au ciel, Tanderiel retourna se changer. Elle revint quelques minutes plus tard, revêtue d'une robe grise argentée, aux longues manches et dont le jupon était effectivement assez large pour chevaucher. Un sourire satisfait au visage, Ellensar regarda tendrement sa fille.

Là... Tu es parfaite pour être présentée au roi Thranduil ! Tu feras plus honneur à ta famille ! Car après tout, avant d'épouser Belderand, tu devras être présentée et acceptée par le roi de la forêt ! Car c'est dans son domaine que tu vivras à présent !

Tanderiel, les bras croisés, se mit à bougonner.

Tu parles... La première fois qu'il m'a vue, c'était en armure et recouverte de poussière et de sang...

Pardon, Tanderiel ?

Ellensar avait très bien compris ce qu'avait dit sa fille, mais elle n'appréciait guère que sa fille lui tienne tête...

Rien... Allons-y... Père nous attend.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mer 31 Aoû - 20:16

*Flashback : le serment de la Gardienne des Peuples Libres*

Dans une salle d'entraînement de Minas Anor, on entendait raisonner un bruit de métal venant s'abattre contre une surface dur. L'épée de Tanderiel formait un écho dans toute la pièce et son bouclier complétait le bruit.

Cela faisait maintenant près de quatre heures qu'elle s'entraînait ici. Les mannequins étaient neufs et la salle encore partiellement en travaux. Les hommes avaient fait un travail rapide et efficace ici. Malheureusement pour le mannequin qu'elle avait choisi, son espérance de vie était très limitée. Tanderiel était loin d'être la combattante la plus rapide, néanmoins la portée de son bras et la force dans son bras droit était telle que doublé de son bouclier, elle pouvait aisément faire voler un ennemi à plusieurs mètres de distance.

Et c'est exactement ce qui se produit. Elle se rappelait de cet entraînement avec Celdiom où il lui avait conseillé la meilleure position possible pour son bouclier... Elle avait depuis l'or amélioré sa technique. Son enchaînement était désormais parfait. Alors qu'elle le terminait par un demi-tour sur elle-même suivit d'un coup violent de bouclier, le mannequin d'entraînement fut projeté à dix mètres plus loin, dans un coup qui raisonna d'un bruit sourd. Le pauvre mannequin s'écrasa au bout de la salle, stoppé dans sa progression par le lourd mur en pierre. Tanderiel, le bouclier au bras, baissa son épée et repris son souffle, haletante après l'effort fourni. Mais un bruit la fit sursauter. Un applaudissement dans son dos la fit se retourner rapidement.

En haut des escaliers qui menaient à la salle, Gil Galad la regardait, un petit sourire au coin des lèvres. Cela faisait près de quatre mois maintenant qu'il lui avait demandé de l'accompagner dans ce périple. L'elfe pensait que, de ses deux petits enfants, Tanderiel était la plus à même de l'accompagner parmi les hommes. Celdiom, lui, était marié, et n'avait plus goût à la guerre. Tanderiel, quant à elle, était toujours célibataire et n'avait qu'une envie: découvrir le monde et tout ce qu'il pouvait cacher. Même si Celdiom était des deux celui qui avait le plus d'aptitude à succéder à son grand-père en matière de combat, Tanderiel, elle, était celle qui se rapprochait le plus du caractère de Gil Galad. Elle comprenait son désir d'aider les hommes et cette haine profonde qu'il avait pour Sauron. Oui, même si sa technique de combat n'arrivait pas à la cheville de son illustre grand-père et tout aussi illustre cousin elle avait une grande affection pour celui qu'elle avait accepté de suivre sur la terre des hommes sans sourciller.


Bravo Tanderiel ! On voit que Celdiom t'a très bien enseigné ! Tu es exemplaire au bouclier ! Mais prends garde, tu es beaucoup trop lente... Contre une dizaine d'orques, tu auras du mal à ne pas être submergée...


Tanderiel leva les yeux au ciel tout en souriant. Décidément, Gil Galad, comme Celdiom, n'arrivaient pas à lui faire confiance. Cet élan de protection, qui n'était pas de la méchanceté de leur part mais une preuve de leur affection, l'agaçait car elle aurait aimé leur prouver de quoi elle était capable. Rangeant son épée dans son fourreau et mettant son bouclier sur son dos, elle monta les escaliers en souriant.


Vous dites cela pour repousser le moment où vous m'enverrez à la guerre, grand-père... Mais vous savez que cela arrivera un jour !

Arrivée à son niveau, il l'a prit dans ses bras et embrassa le front de la jeune elfe. Posant ses mains sur les épaules de Tanderiel, il dit en riant.


Je le sais, mon enfant... Mais je dois respecter les souhaits de ton père, tu le sais ! Viens, j'ai à te parler.

Sortant de la slle d'entraînement qui se trouvait au second niveau, ils marchèrent, parlant de tout et de rien, débattant sur la position des elfes auprès des hommes, Gil Galad narrant quelques histoires à sa petite fille... Enfin arrivés à la citadelle, ils entrèrent dans les appartements du palais qu'on avait attribué à cet invité d'honneur. Invitant sa petite-fille à s'asseoir, il prit place face à elle.


Je voulais te voir, Tanderiel, car j'aimerais te parler de quelque chose... D'important.


Intriguée, l'elfe se pencha légèrement en avant. D'important ? Gil Galad ne voulait jamais lui dire quoi que ce soit d'important, habituellement...


Tanderiel... Mon âge sur la Terre du Milieu est bientôt révolu. Bientôt je voguerai pour mon dernier voyage... Mais... Peut-être pas. Peut-être ne reverrais-je jamais les terres des Valars...

Tanderiel fronça les sourcils. Que voulait-il dire par là ?

L'ennemi que nous combattons ne m'est pas inconnu. Je sais que Sauron a en sa possession une puissance qu'il n'avait pas lors de notre dernier affrontement. Aussi, je veux être sûr que s'il m'arrivait malheur, quelqu'un se chargerait de prendre ma place...Peut-être pas comme combattant, mais dans mon désir de fédérer les peuples de la Terre du Milieu.

Tanderiel buvait les paroles de son grand-père. Un étrange malaise s'installait. Non... Il ne pouvait pas croire que sa mort était proche. C'était impossible.

Tanderiel... Je voudrais que tu me promettes une chose. Si je meurs et que malgré tout, l'ombre de Sauron plane... Je voudrais que tu me promettes que tu mettras tout en oeuvre pour que les peuples de la terre du Milieu restent libres.

Gil Galad tendit son bras vers sa petite fille et attrapa son menton, la regardant dans les yeux.


Nous sommes peu parmi notre race à croire aux hommes. Et je sais que, même si je ne t'ai pas transmit tout ce que je sais, je t'ai au moins appris à respecter chaque peuple qui en vaille la peine. Tanderiel, je voudrais que tu me promettes de terminer mon oeuvre s'il m'est impossible de l'achever.

Tanderiel était bouche bée. Les yeux tremblants elle était émue. C’était la première fois qu'il croyait en elle. La première fois qu'il lui confiait quelque chose à elle plutôt qu'à Celdiom. L'elfe tomba alors à genoux face à son grand-père, posant son front sur la main de Gil Galad.


Je vous jure... Je vous jure, grand-père... de ne pas quitter la Terre du Milieu tant que l'ombre de Sauron planera sur nous.


Gil Galad releva le menton de sa petite fille et l'invita à se relever. Prenant les mains de sa petite fille, il lui dit,en souriant.


Eh bien... Tanderiel... Je fais alors de toi, en ce jour, une Gardienne des Peuples Libres. Puisse ce titre te mener au bout de tes convictions.

Il la prit alors dans ses bras et l'enlaça. Tanderiel, elle, était émue. C'était la première fois qu'il lui faisait confiance. Pour la première fois, elle avait le sentiment de ne plus être sous vitrine. Pour la première fois, elle avait l'impression d'être importante. Et qui sait... Peut-être la laissera-t-il partir elle aussi au combat...?


(hj : Celdiom, pourras-tu me dire si ce chapitre ne contrarie pas tes idées futures ? ^^ J'ai essayé de suivre l'idée directive, mais si quelque chose cloche, n'hésite pas à me le dire ! Wink )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 22
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Mer 31 Aoû - 20:59

Une seule chose à dire : *-*

_________________



Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Jeu 29 Sep - 15:50

~Environs 3000 ans plus tard Petit saut dans le temps~

C'était un dimanche matin ordinaire à Falathron. Un matin de mai, où la fraîcheur disparaissait lentement et où déjà les fleurs voyaient leurs pétales tomber dans le grand cerisier qui dominait l'entrée de la demeure. Les rayons du soleil virent doucement caresser le visage de Tanderiel qui entre-ouvrit un oeil. Étendant sa main à côté d'elle, elle se mit à sourire. Encore une fois, Belderand l'avait laissée dormir beaucoup trop longtemps. Quelle heure était-il? Elle n'en avait aucune idée. Néanmoins elle était sûre que son mari était debout depuis plusieurs heures déjà. Elle tourna son visage vers la fenêtre. Il l'avait ouverte, aérant la pièce. Tanderiel leva les yeux au ciel tout en souriant. S'étirant de tout son long, elle repoussa ensuite le drap et se leva avec une certaine paresse.

Les escaliers en colimaçon lui parurent plus long qu'à l'ordinaire à descendre. Chaque fenêtre de la demeure semblait avoir été ouverte. A peine réveillée, Tanderiel finit néanmoins par entendre un air de luth joué au loin. Comment pouvait-il être si matinal ?

Arrivée dans le vestibule de l'escalier, elle ne voyait toujours pas son mari. Où était-il encore parti ? Peut-être était-il dehors, après tout? Trainant des pieds, Tanderiel se rendit jusque dans la cuisine où son petit-déjeuner l'attendait. S’asseyant à table, elle se demandait encore comment elle avait pu mériter d'avoir un époux si conciliant et bienveillant. Alors qu'elle commençait à manger, elle entendit soudain le luth s'interrompre.  

Elle avait l'impression d'entendre parler à l'extérieur. Sans doute un voisin qui aura fait remarquer à Belderand qu'une heure si matinale n'est pas destinée à jouer du luth dehors? La porte principale s'ouvrit et Tanderiel sourit en l'entendant essayer de la refermer le plus délicatement du monde. Tournant le dos à la porte de la cuisine, Tanderiel pouvait imaginer à l'avance la réaction de son mari en la voyant. Il allait s'arrêter sur le pas de la porte, la regarder pendant une ou deux minutes... S'approcher doucement, poser ses mains sur les bras de sa femme, les descendre avec douceur jusqu'à ses mains et lui glisser un baiser dans le cou. Et c'est exactement ce qu'il fit.

Bien dormi...?

Tanderiel ferma les yeux, penchant la légèrement la tête sur le côté pour inviter son mari à l'embrasser de nouveau.

Hummmm... Moui... Mais je rêverais de me réveiller un jour et te voir à mes côtés, encore endormi...


Belderand se mit à rire doucement, embrassant de nouveau sa femme, avant de remonter lentement ses mains le long des bras de Tanderiel.

Hahaha... Mais alors qui te préparerait ton petit-déjeuner ?


Alors qu'il prenait une chaise pour s'asseoir à côtés de sa femme, cette dernière en profita pour attraper sa main. L'amour qu'ils avaient l'un pour l'autre semblait sans faille et impossible à détruire, et c'était le cas. Voilà près de trois-mille ans qu'ils étaient mariés et bien qu'ils n'eurent pas d'enfants, ils semblaient aussi amoureux l'un de l'autre qu'au premier jour.

Je t'ai entendu parler à l’extérieur... Les voisins se plaineraient-ils d'être réveillés au son du luth ?

Eh bien non... Il faut dire que le musicien qui joue est hors pair ! Non... Il s'agit d'une lettre pour toi... C'est de la part d'Irigwel. Mais c'est étrange car celle-ci est scellée. Elle ne procède pas de cette manière, habituellement... Non...?


Tanderiel fronça les sourcils, prenant la lettre que lui tendait Belderand.


Non... Non effectivement, elle ne scelle pas ses lettres... Voyons ce qu'elle dit.



Ma tendre et douce amie,

Voilà maintenant plusieurs semaines que je n'ai pas répondu à ta missive. Il faut dire que me voilà bien occupée ! Arwendwil réclamant absolument toute mon attention, je m'attèle à son éducation aussi bien que je le puis. Peut-être aussi bien que je t'ai élevée toi-même...?
Tanderiel esquissa un sourire. Son amie avait toujours adoré la taquiner, ce qui n'était pas nouveau. Néanmoins la lettre ne la ferait pas autant sourire.

Sans doute trouveras-tu cette lettre bien étrange, et bien que j'en sois désolée, je dois avouer que tu auras raison. Je t'écris car je suis inquiète. Celdiom semble un peu plus enclin à la folie chaque jour passé ici. Ses paroles sont de plus en plus incohérentes et son comportement des plus étranges. Néanmoins je sais ta relation avec ton cousin et ce n'est pas son état de santé que tu connais aussi bien que moi qui m'interpelle. Non... Il s'agit d'Arwendil.
Tanderiel releva les sourcils. Qu'est-ce que la jeune fille pouvait avoir en rapport avec cette missive ?

Sans doute ma démarche te paraîtra-t-elle étrange, mais en mon coeur, je sens qu'il pourrait arriver malheur à mon enfant. Tanderiel... Si jamais il s'avérait que mon destin ne soit pas celui que nous avions espéré, j'aimerais que tu prennes soin d'Arwendwil à ma place. Celdiom en serait incapable. Tu devras sûrement le convaincre, mais je comptes sur toi, car tu es, sur cette terre, l'amie qui m'est la plus chère.

Je t'embrasse infiniment et j'espère bien entendu que tu n'auras jamais à honorer cette promesse.

Irigwel.
Tanderiel releva la tête et regarda dans le vide, à travers la fenêtre. Elle se tourna alors vers Belderand et, sans dire un mot, elle se leva. Son mari la suivait du regard et remarqua rapidement qu'elle s'arrêtait devant le secrétaire où elle avait l'habitude d'écrire à son amie.

De sa plume, elle écrit simplement sur un morceau de parchemin.


Irigwel,

Tu pourras toujours compter sur moi, quoi qu'il arrive.

Tendrement,

Tanderiel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanderiel
Admin / Brandir
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 28
Localisation : Bzh

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   Dim 2 Oct - 20:14

~Reprise du cour de l'histoire~


Jamais on n'avait vu tel convoi se diriger vers Vertbois le Grand. Des Galadhrims mais également des Ñoldors marchaient ou chevauchaient vers la forêt. L'anduin avait été traversé avec beaucoup plus de facilité que les organisateurs de cette marche ne l'auraient imaginé, à dire vrai !

Au milieu de ce convoi chevauchait Tanderiel. Elle avait mit la robe verte anis que lui avait conçue Irigwel. Ses longs cheveux étaient détachés et lui arrivaient au milieu du dos. A à pointe, des boucles se formaient harmonieusement. Sur son crâne était posé avec délicatesse un diadème composé de saphirs, d'émeraudes et de diamants.. Il ornait son front avec beauté et faisait presque le tour de sa tête.

Tanderiel chevauchait seule, regardant devant elle sa mère, droite comme un i sur son cheval, les cheveux tirés en arrière. A distance derrière elle, Irigwel et Celdiom chevauchaient côte à côte. Si elle faisait de grands sourires par moment à son amie, Tanderiel prenait grand soin d'éviter royalement le regard de son cousin.

Elle avait l'impression d'être une poupée sous verre, couvée par toute sa famille. Les Galadhrims présents ne faisaient que renforcer cette impression d'être surprotégée et surtout de ne pas être à sa place. Soudain, elle entendit un cheval approcher au trot sur sa droite. Se retournant, elle remarqua avec soulagement qu'il s'agissait de son père.

Il la regardait avec un sourire attendrit et une certaine fierté. Tanderiel, pour sa part, ne se sentait pas réellement à sa place. Après de longues minutes de silence, il finit par ouvrir la conversation.


Sais-tu comment j'ai épousé ta mère ?


Tanderiel releva les sourcils. Il était vrai qu'elle l'ignorait totalement. Jamais cela ne l'avait intéressée auparavant, mais désormais, alors qu'elle allait elle-même se marier, elle était curieuse de connaître cette partie de l'histoire de ses parents. Elle fit donc non de la tête et écouta son père lui narrer cette histoire.


C'était au début du deuxième âge... Je devait avoir hum... cinq cent ans tout au plus, et ta mère n'avait certainement pas plus de deux cent ans. Je suis tombé amoureux d'elle dès l'instant où nos regards se sont croisés. Mais... Voilà... Bien qu'étant de noble naissance, je ne me sentais pas digne d'épouser la fille de l'illustre Gil Galad. Néanmoins, bien que je n'étais absolument pas certain de ma démarche, je pris tout de même mon courage à deux mains et demandais celle de ta mère à ton grand-père.

Contre toute attente, il me demanda de prouver ma valeur. Il me donnait une série d'objets à trouver, me faisant parcourir tout l'Eriador. Lorsque je revins, un an plus tard, j'avais trouvé tous les objets qu'il m'avait demandé. Alors que je me présentais devant lui, il avait éclaté de rire, sa voix raisonnant dans toute la demeure. Il m'avoua qu'il n'avait jamais eu l'intention de me refuser la main de sa fille. Néanmoins il avait voulu me prouver à moi-même que j'étais digne de l'épouser. Et, par la même occasion, il avait voulu avoir la conviction que son choix était le bon... Je me fiançais donc à ta mère ce jour la, et notre mariage fut célébré un an plus tard !


Tanderiel éclata de rire, ainsi que son père.


Cela ressemble tellement à grand-père ! Ne croyez-vous pas ?

Oui... Oui, tu as raison, mon enfant ! Tu sais... Toute ma vie, j'ai attendu ce jour où, moi aussi, je verrais un elfe apeuré venir me demander ta main. J'aurais prit un tel plaisir à lui faire traverser la terre du Milieu à la recherche de diverses babioles... Oui... J'attendais ce jour avec impatience... Mais je n'aurais pas à le faire, malheureusement, car tu as décidé d'épouser un Sindarin.


Tanderiel baissa la tête. Elle savait que ce choix n'était pas celui que son père avait espéré pour elle... Mais jamais ils n'en avaient parlé. Désapprouverait-il maintenant, aux portes du royaume Sylvestre...?

Non, je n'aurais pas à le faire, car cet elfe que tu as décidé d'épouser m'a déjà prouvé toute sa valeur et surtout à quel point il tient à toi. Il t'a déclaré son amour alors qu'il était pleinement conscient des différends qui opposent nos peuples. Il a réussi à me convaincre de te laisser partir. Il a prouvé à tout notre peuple à quel point il tenait à toi en organisant chaque partie de ce mariage. Mais il a également fait preuve de force de conviction en faisant accepter à tout son peuple et à son roi ce convoi. Nous avons eu le droit de pénétrer sur des terres qui nous étaient interdites jusqu'à présent. Cet elfe qui sera ton époux a gravit toutes les montagnes, franchit tous les océans, a vaincu l'impossible uniquement pour être auprès de toi. Il a donc mérité toute ma confiance. Je pourrais donc quitter la Terre du Milieu en ayant la conviction qu'il saura te rendre heureuse.

Tanderiel regardait son père, bouche-bée. Elle ignorait que Belderand avait fait tout cela. Elle n'y avait même pas pensé, à dire vrai. Tanderiel était émue et une boule lui montait lentement dans la gorge. Mais, avant qu'elle n'eut dit quoi que ce soit, son père changea de sujet.


Ah ! Voici les portes du Royaume Sylvestre ! Mon enfant, bienvenue chez toi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'une elfe du second âge.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Histoire d'une elfe du second âge.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon histoire de un elfe noirs
» Une histoire d'elfe<écrabouiller les elfe>
» Histoire d'un elfe en maraude dans l'Empire
» Figurines elfe sylvain
» [ForumEN][ENoirs][Récit] - Le récit de mon elfe noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairiendil :: ENTRE NOUS :: Archives-
Sauter vers: