Le forum de la confrérie Fairiendil
 
AccueilPortailMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Partagez | 
 

 Ethwelwyn Firehorse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arwendwil
Caun
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 22
Localisation : Nancy

MessageSujet: Ethwelwyn Firehorse   Mer 26 Avr - 22:34

Nom : Folcwine.
Prénom : Ethwelwyn.
Surnom : Firehorse.
Age : 19 ans.
Race :Humaine.
Origine : Stoke, Rohan.

Description physique :


De petite taille, elle atteint avec difficulté les 1m65. Frêle, semblant fragile aux premiers abords, surtout à l’approche de l’hiver, elle n’en reste pas moins séduisante. Des yeux bleus profonds couleurs océan, une chevelure rousse et des tâches de rousseurs la caractérise facilement. La pratique de l’équitation et des armes l’a rendu plus forte malgré ses faiblesses physiques.
Description morale :


Douce et calme, elle a tendance à s’effacer lors des discussions. Ses proches répondront de sa gentillesse et de son dévouement tandis que ceux qui ne la connaitront pas la jugeront timide, voir insociable. Mal à l’aise en compagnie de personnes du sexe opposé, elle s’appliquera donc à rester dans son coin.
Extrêmement attentive aux manières apprises par sa mère, elle les applique avec attention même en dehors du foyer. Ne supporte pas la compagnie des gens rustres.
Chauvine, adoratrice de son royaume, elle fera tout pour le retrouver et l’aider de toutes les manières qu’il soit. Prête à provoquer en duel celui ou celle qui en dira du mal, c’est les seuls moments où vous pourrez la trouver impulsive, voir dangereuse pour elle même.
Famille & Entourage :

Mère : Arglielle Folcwyn.
Père : Theobald Folcwyn, Thane de Stoke.
Frère : Arthann Folcwyn.

Et bien sur, sa jument, Zephyr, qu’elle considère de la même manière qu’un humain, voir plus importante même.

Histoire personnelle :

-Elle ne survivra pas à l’hiver.

C’est sur ces mots que mon médecin se releva de mon chevet. Mon père le regarda avec inquiétude. Son visage sévère et froid semblait troublé. C’était mon 9ème hiver, une fois encore j’étais malade. Ma mère s’empressa à nouveau de relever les fourrures qui me réchauffaient. Malgré cela et la cheminée qui flambait dans ma chambre, je grelotais. les poumons et les bronches en feu, je demandais d’une voix rauque un nouveau bol d’eau.
[…]

Ma naissance avait été très attendue, mais difficile. Une fille d’abord, pas d’héritier mâle, pour mon père qui se faisait vieux. Une tragédie. Qui allait reprendre les rênes de la ville ? Et cette naissance… Je devais naitre à la fin de l’hiver. Je vins au monde alors que le vent était au plus froid, le Snowbourn complètement gelé. Si je n’étais pas morte, je ne survivrai pas aux prochains jours selon les médecins qui se trouvaient devant la couche de ma mère.
Mais pourtant.

-Ne t’éloignes pas Ethwelwyn !

Ma mère accouru à ma rencontre tandis que je filais dans les hautes herbes. Du haut de mes 5 ans, je mordais la vie à pleine dents, courir, chevaucher avec mon père, regarder les grandes personnes s’incliner devant mon père, voici ce qu’était ma vie.
[…]

A 6 ans, mes parents eurent enfin la joie d’avoir un fils. Rassuré, mon père m’oublia. Mon frère devint le centre de la famille. Il devait savoir se battre, il devait être le digne successeur de mon père. Mon frère était fort, mon frère était puissant, mon frère n’était jamais malade.

Moi ? Moi, je grandissais, mais le froid et l’humidité me tuaient à petit feu. Chaque hivers, chaque pluies, je tombais malade. Gardant le lit des jours et des jours durant, je m’affaiblissais. C’était le climat me disait-on. Seul un autre air me renforcerait. Mais on ne voulait pas en entendre parler. Je guérirai.
[…]

Debout, près du trône de mon père, je regardais les nouveaux venu. Un jeune cavalier. Il discutait avec fougue, tout en me jetant un coup d’oeil de temps en temps. Mal à l’aise dans ma robe, je ne demandais qu’une seule chose. Chevaucher et retirer cet habit si peu pratique pour la remplacer par un pantalon.
-Argathan a 28 ans, c’est sans aucun doute un grand guerrier. Je connais son père.

Je soupirais, 28 ans, j’en avais à peine 17, ainsi voulait-il autant se débarrasser de moi ? Je me pinçais les lèvres tristement.

[…]

La guerre était là. Le royaume à feu et à sang. Mais que restait-il de ce royaume dirigé par un roi que l’on disait fou ? Des lambeaux. Mon coeur était meurtris de le voir dans cet état. Celui de mon père encore plus lorsque l’on sépara son fils de ses bras, mandé par le roi.

Nos terres furent dévastées. Rien ne fut plus pareil.
[…]

Je devais partir désormais. Me protéger, fuir, fuir une terre que j’adorais. Sur mon cheval, je franchissais les portes, une lettre à la main. L’Eregion me disait-on. On aurait besoin de moi.

_________________



Où sont mes amis ? Où est Fairiendil ? Telle la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. L'inaction nous a trahis, la colère et la tristesse aussi. Comment en est-on arrivé là ? Fairiendil relève toi ! Une dernière fois !

Revenez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ethwelwyn Firehorse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairiendil :: L'AUBERGE :: Les Hommes-
Sauter vers: